Une enquête a été lancée en Afrique du Sud suite au meurtre de trois moines coptes orthodoxes qui ont été attaqués à l’arme blanche dans leur église, pour des raisons encore indéterminées, a annoncé la police mercredi. Les religieux, membres d’une église à Cullinan, une petite ville minière située à environ 50 km au nord-est de Pretoria, ont été retrouvés morts mardi, selon les autorités sud-africaines.

“Trois victimes ont été découvertes avec des blessures causées par une arme blanche. Une quatrième personne, qui a survécu, a déclaré avoir été frappée avec une barre de fer avant de réussir à s’enfuir et se cacher”, a précisé la police.

L’Église copte orthodoxe d’Afrique du Sud a exprimé sur sa page Facebook “une profonde angoisse face à un incident tragique”, qualifiant l’attaque de “criminelle”. L’ambassadeur d’Égypte à Johannesburg s’est rendu au monastère mardi “pour suivre l’évolution de la situation”, a indiqué l’Église, en précisant que les trois décédés sont Hegumen Takla El-Samuely, Yostos Ava Markos et Mina Ava Markos.

L’Église copte orthodoxe d’Afrique du Sud a déclaré que les moines ont été victimes d’une « attaque criminelle » qui a entraîné leur « martyre ». Le suspect arrêté était un homme de 35 ans. La police n’a pas fourni son nom ni d’autres détails. Il devait comparaître devant le tribunal jeudi.

Bien que les circonstances de l’incident ne soient pas encore éclaircies, la police a noté qu’aucun vol n’avait été signalé. L’Afrique du Sud est reconnue comme l’un des pays les plus violents au monde, avec une criminalité élevée et des lieux de culte ne faisant malheureusement pas exception, comme en témoignent les incidents réguliers signalés sur les réseaux sociaux.

Selon les dernières statistiques officielles, la police a enregistré près de 84 meurtres par jour entre octobre et décembre.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email