Depuis 2000 ans

Chrétiens sous tension en Érythrée

Le christianisme s’établit en Éthiopie vers 330 quand Saint Frumence de Tyr (ordonné évêque par saint Athanase), appelé « Père de la paix », convertit le roi Ezana d’Axoum. Vers 480, un groupe de moines, les Neuf Saints, introduisent le monachisme dans le pays ; ils contribuent à la diffusion du christianisme dans le royaume en traduisant notamment les premiers textes religieux en langue guèze.

La plupart de ces chrétiens appartiennent à l’Église Érythréenne orthodoxe, émancipée de l’Eglise copte, et devenue une Église pleinement autonome. On compte 150.000 fidèles, répartis en trois éparchies. On dénombre aussi 90.000 protestants luthériens.

Les Églises reconnues par l’État sont l’Église luthérienne, l’Église catholique romaine et l’Église érythréenne orthodoxe. L’Église adventiste du septième jour est interdite.

Certains pasteurs sont incarcérés depuis plus de 10 ans sans avoir été jugés.

On estime à plus de 1000 le nombre de chrétiens emprisonnés en Érythrée sans qu’aucun ne soit formellement inculpé. Toute arrestation provoque une détresse financière pour les familles. Les femmes chrétiennes sont en plus exposées à la violence sexiste durant leur détention.

A VOIR :

Recevez chaque jour notre newsletter !