Depuis 2000 ans

En Colombie, les chrétiens sont persécutés par les groupes armés

Au fil des siècles, de nombreuses cathédrales ont été bâties, tant durant la domination espagnole qu’après l’indépendance. La constitution de 1886, en vigueur jusqu’en 1991, reconnait le catholicisme comme « un élément essentiel de l’ordre social » et en fait la religion d’État, lui assurant un quasi-monopole sur l’éducation.

Les catholiques représentent aujourd’hui 93% de la population pourtant les chrétiens sont persécutés par des gangs criminels, des groupes indigènes et les groupes de guérilla menacent, harcèlent, extorquent et même assassinent les chefs de l’Eglise.

Les responsables religieux sont directement ciblés car ils dénoncent la corruption, défendent les droits de l’homme et s’opposent aux cartels. Ces formes de persécution sont particulièrement répandues dans les zones rurales et reculées de Colombie.L’Etat colombien semble en outre impuissant pour lutter contre la violence.

Sur la côte pacifique, de nombreux chrétiens sont victimes de la crise humanitaire et des milliers de familles sont déplacées : la lutte pour le contrôle des cultures illicites, le trafic de drogue et l’exploitation minière illégale ont conduit à une intensification des conflits.

« La panique produite par les menaces et l’intimidation de certains individus contre des dirigeants, des religieux, des politiciens suscite une grande incertitude quant aux garanties accordées par l’Etat »

El Espectador

Dans les communautés rurales, la persécution a tendance à se concentrer sur les chrétiens qui se sont convertis des croyances de leur tribu indigène. Il sont sont confrontés à l’emprisonnement, au harcèlement, à la violence physique, au déni des droits fondamentaux et à la spoliation de leurs héritages et également condamnés aux travaux forcés.On souhaite en faire des exemples afin que le reste de la communauté soit dissuadé de se convertir.

L’intolérance laïque est un autre facteur clé de la persécution. De plus en plus, les chrétiens sont confrontés à l’hostilité, à la violence verbale et à la discrimination en raison de leur position sur des questions telles que l’avortement ou l’orientation sexuelle. La participation des chrétiens à la sphère politique s’en est trouvée diminuée.

Récemment, des manifestations ont eu lieu afin de dénoncer la corruption et certaines mesures gouvernementales controversées ; les chefs de l’Eglise qui en faisaient partie ont été menacés et ont subi des violences physiques.

En 2021 sept chrétiens ont été tués pour leur foi.

A VOIR : images youtube Portes ouvertes

Recevez chaque jour notre newsletter !