Le nouvel aménagement liturgique de Notre-Dame de Paris a été dévoilé. Aujourd’hui, vendredi 23 juin, Monseigneur Ulrich a présenté le nouveau mobilier liturgique ainsi que les chaises qui orneront la cathédrale lors de sa réouverture. L’archevêque de Paris a confié à l’artiste Guillaume Bardet la tâche de réaliser le baptistère, l’autel, le tabernacle, l’ambon et la cathèdre. Ionna Vautrin a été chargée de concevoir les chaises, tandis que Sylvain Dubuisson s’occupera de la châsse-reliquaire qui abritera les précieuses reliques.

Ces artistes ont été sélectionnés parmi 69 candidats artistes et artisans qui ont répondu à la consultation lancée par l’archevêque de Paris en octobre dernier.

Le comité artistique, réuni à cette occasion, a été séduit par l’ensemble liturgique réalisé par Guillaume Bardet et par le projet de chaises d’Ionna Vautrin. Pour l’archevêque de Paris, ce choix devait exprimer un désir de “noble simplicité”.

Le Tabernacle

“Le matériau choisi, le bronze, entre en dialogue direct avec l’édifice en pierre, c’est la première impression. Ensuite, la clarté immédiate de chaque élément s’impose : le baptistère qui surgit dès l’entrée dans la cathédrale ouvre la porte du mystère du Christ ; et l’autel, semblable à une pierre extraite de la terre pour le sacrifice, se présente comme une table fraternelle pour le repas du Seigneur. Mais c’est aussi la pureté des lignes, leur simplicité, qui les rendent extrêmement accessibles voire accueillantes ; cette simplicité même dégage une puissance de vie, une force apaisante”, explique Monseigneur Ulrich.

L’ambon

Par ailleurs, l’archevêque a demandé à Ionna Vautrin de concevoir les futurs sièges de Notre-Dame de Paris. Parmi les critères de sélection figuraient le caractère silencieux des chaises et leur capacité à s’intégrer harmonieusement dans la cathédrale, tout en offrant un confort optimal aux fidèles. “La proposition d’une chaise ajourée et aérienne m’a semblé être en parfaite adéquation à la fois avec cet impératif et avec la proposition de mobilier liturgique de Guillaume Bardet”, précise l’archevêque de Paris. Les chaises seront produites en 1500 exemplaires par le fabricant français Bosc.

L’autel

Nouveau modèle de chaise

Enfin, l’artiste Sylvain Dubuisson se voit confier la réalisation du réceptacle qui abritera la Couronne d’épines, un fragment du Bois de la Croix et un Clou de la Passion, des reliques parmi les plus importantes de la foi chrétienne.

 Le nouveau reliquaire de la couronne d’épines

Le Baptistère

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email