Depuis 2000 ans

La prière pour les migrants du Pape François

people on boat on sea during daytime

Le pape François a dirigé une prière pour les migrants et les réfugiés en compagnie des délégués du Synode sur la synodalité juste après le coucher du soleil jeudi soir.

La prière, d’une durée de 25 minutes, s’est déroulée sur la place Saint-Pierre, devant la sculpture “Angels Unawares” de l’artiste canadien Timothy Schmalz, représentant des migrants de différentes époques et lieux de l’histoire à bord d’un bateau.

Le pape François, visiblement fatigué, était assis dans un fauteuil roulant et a été amené sur une place Saint-Pierre presque vide environ 15 minutes après le début du 19 octobre. Les 364 délégués et environ 90 autres participants au synode sont arrivés peu après leur réunion dans la salle VI voisine du Vatican.

Ce moment de prière était organisé dans le cadre du Synode sur la synodalité qui se déroule du 4 au 29 octobre au Vatican. Il faisait partie des nombreuses occasions pour les membres du synode de prier ensemble pendant la réunion d’un mois.

La prière a débuté par la lecture de l’Évangile de Luc 10 : 25-37, qui comprend la parabole du Bon Samaritain.

Le pape François a ensuite prononcé une brève réflexion dans laquelle il a exprimé sa gratitude envers saint Luc pour avoir transmis cette parabole du Seigneur. Il a souligné que cette parabole était au cœur de l’encyclique Fratelli Tutti, car elle était la clé pour passer d’un monde fermé à un monde ouvert, d’un monde en guerre à un monde de paix.

Le pape a rappelé les nombreuses souffrances auxquelles sont confrontés les migrants aujourd’hui, notamment leur exploitation par les trafiquants, leur enlèvement, leur emprisonnement, leur esclavage, leur humiliation, leur torture et leur viol. Beaucoup d’entre eux perdent la vie en essayant d’atteindre leur destination, a-t-il souligné.

Il a souligné la nécessité de créer des voies de migration sûres pour les personnes et de promouvoir une approche commune et coresponsable de la gouvernance des flux migratoires, qui devraient augmenter dans les années à venir.

Le pape a conclu sa réflexion en demandant une minute de silence pour se souvenir de ceux qui ont perdu la vie, ont été réduits en esclavage ou exploités le long des routes migratoires.

Trois réfugiés du Cameroun, d’Ukraine et du Salvador, ainsi que deux responsables du Dicastère pour le Service du Développement Humain Intégral, ont lu des prières d’intercession. La prière s’est achevée par la récitation du Notre Père, suivie de la bénédiction du pape.

Recevez chaque jour notre newsletter !