Depuis 2000 ans

L’intolérance religieuse à Jérusalem : des crachats pour les Chrétiens …

Cette vidéo circulant sur X/Twitter a fait le tour d’internet depuis lundi, elle suscite l’indignation de milliers de Chrétiens ,mais pas que,à travers le monde. Depuis plusieurs mois, les Chrétiens de Jérusalem font face à des stigmatisations verbales et à des insultes, émanant non seulement de la part de Juifs orthodoxes, mais pas exclusivement.

Les crachats, bien que ce ne soit pas un phénomène nouveau, sont devenus l’expression la plus courante du mépris, adoptée ouvertement par une minorité radicale au sein de la communauté juive, et sont maintenant diffusés sur les réseaux sociaux. La vidéo montre clairement des touristes chrétiens victimes de crachats de la part de jeunes juifs orthodoxes.

Indépendamment de nos différences religieuses, il est essentiel de maintenir un minimum de respect envers nos semblables, même s’ils appartiennent à une confession différente.

Ces actes d’intolérance remettent-ils en cause une certaine vision du dialogue interreligieux ?

De leur coté, les autorités religieuses israéliennes ont exprimé clairement leur désaccord avec de tels comportements. Le grand rabbin ashkénaze David Lau a dénoncé ces phénomènes comme injustifiés et non conformes à la loi juive, une position partagée par plusieurs autres rabbins.

Depuis le début de l’année, les actes d’incivilité envers les chrétiens ont connu une croissance exponentielle, mais ils restent un problème insuffisamment pris en charge par les autorités israéliennes, malgré les appels répétés des Églises de Jérusalem.

Bien que la présence policière ait été renforcée à Jérusalem pendant les fêtes juives, ce n’est que le 4 octobre que la police a annoncé l’arrestation de cinq personnes, dont un mineur, en relation avec les crachats.

Le commandant du district de Jérusalem a ordonné la mise en place d’une équipe d’enquête spéciale dans le quartier de David, avec pour objectif d’identifier et de traiter ces incidents en utilisant des caméras de surveillance, des patrouilles sur le terrain et des réseaux de surveillance, ainsi que toutes les ressources disponibles pour une surveillance en temps réel ou rétrospective.

Bien que des sanctions administratives, telles que des amendes, soient envisagées, leur efficacité face à l’idéologie ouvertement suprémaciste présente dans certains milieux juifs ultra-orthodoxes reste incertaine.

Robby Berman, un guide juif israélien qui s’oppose à ces actes de mépris, exprime son inquiétude quant à la propagation incontrôlée de ce phénomène, qu’il qualifie de “virus” encouragé par un sentiment croissant de pouvoir et de souveraineté dans certaines sphères gouvernementales.

Le 3 octobre, jour des crachats, il s’est posté à l’entrée du couvent franciscain de la Flagellation toute la matinée pour décourager et dialoguer avec les auteurs de crachats. Il déclare :

“Je voulais confronter ces individus à leurs actes : en Allemagne en 1933, on crachait sur les Juifs, et en Israël en 2023, on crache sur les chrétiens. C’est un problème.”

À chaque acte d’incivilité (plusieurs dizaines en trois heures), il interpelle les personnes en hébreu :

“Pourquoi crachez-vous ?” Un juif ultra-orthodoxe lui répond : “Cracher n’est rien… Ce n’est que le début. Quand nous serons majoritaires en Israël, nous tuerons les chrétiens.”

Du côté chrétien, l’attention se porte sur la nomination du Patriarche latin de Jérusalem au Collège des cardinaux le 30 septembre dernier. Mgr Pierbattista Pizzaballa a déclaré à la presse avant le synode qu’il était conscient de la responsabilité qui découle de sa nouvelle position de cardinal.

En ces temps difficiles pour Israël, nous appelons à la prière pour le respect des chrétiens qui visitent Jérusalem ainsi que pour les communautés religieuses résidant sur place.

Source terresainte.net

Recevez chaque jour notre newsletter !