Depuis 2000 ans

Procès à huis clos d’un prêtre pour viols et agressions sexuelles

Un prêtre est actuellement jugé à huis clos par la cour d’assises de Vendée pour quatre viols et des agressions sexuelles sur un total de 27 victimes mineures à l’époque des faits. L’accusation a réclamé la peine maximale de vingt ans de réclusion criminelle lors de l’audience de jeudi.

Dans le cadre de cette affaire, l’avocate générale a plaidé en faveur d’une période de sûreté des deux tiers et d’une interdiction définitive pour le prêtre, nommé Pierre de Maillard et affilié à la Fraternité sacerdotale Saint-Pie X, d’approcher des mineurs et de séjourner en Vendée.

Les victimes, composées de seize garçons et onze filles, étaient principalement âgées de douze à quinze ans au moment des infractions.

Me Lionel Béthune de Moro, avocat des parties civiles dans ce procès qui a débuté le 22 mai à La Roche-sur-Yon, a salué la demande de peine, qualifiant celle-ci d’exemplaire compte tenu de la dangerosité du pédophile en série.

La plupart des agressions ont été commises sur plusieurs enfants d’une même famille et au domicile des parents, ce qui, selon Me Hugues de Lacoste Lareymondie, avocat de 24 victimes, est une situation fréquente chez les catholiques, avec des prêtres qui rendent visite aux familles pour déjeuner le dimanche.

Recevez chaque jour notre newsletter !