Depuis 2000 ans

Réémergence de l’antisémitisme sous de nouvelles formes

Les évêques catholiques américains ont fermement condamné dans une déclaration du 28 novembre ce qu’ils ont appelé une “réémergence de l’antisémitisme sous de nouvelles formes”.

« Outrés par la prolifération profondément blessante de la rhétorique antisémite, à la fois en ligne et en personne, et les attaques violentes contre des individus, des maisons et des institutions juives, nous souhaitons exprimer notre soutien sincère au peuple juif »

, ont écrit les évêques.

« En termes sans équivoque, nous condamnons toute violence dirigée contre le peuple juif, qu’elle soit motivée par des griefs religieux, raciaux ou politiques », indique la déclaration, qui a été signée par les neuf évêques du Comité des affaires œcuméniques et interreligieuses.

La déclaration a été publiée à l’occasion du 60e anniversaire de l’encyclique Nostrae Aetate du pape Paul VI, qui clarifiait la condamnation par l’Église de la haine et de la violence contre le judaïsme, ouvrant une nouvelle ère de compréhension et de coopération entre les deux religions.

Depuis Nostrae Aetate, explique le communiqué des évêques, “les religions catholique et juive ont appris à se rencontrer dans un esprit de bonne volonté et un désir sincère d’encourager nos fidèles respectifs à vivre ensemble”.

Les évêques ont appelé les chrétiens à se joindre à eux pour s’opposer aux actes d’antisémitisme :

« À l’approche du 60e anniversaire de ce document prophétique, le Comité des affaires œcuméniques et interreligieuses de la Conférence des évêques catholiques des États-Unis (USCCB) a publié une déclaration exhortant tous les croyants en Christ à décrier une fois de plus toute « haine, persécutions, manifestations d’antisémitisme, dirigé contre les Juifs à tout moment et par n’importe qui » (Nostra Aetate, 4).

Les évêques ont ensuite rappelé aux fidèles l’héritage commun du christianisme avec le judaïsme.

« Nous continuons à nous rappeler le patrimoine spirituel partagé qui reste le fondement de notre relation avec le peuple juif. Nous affirmons que le peuple juif ne peut être tenu pour responsable de la mort du Christ ni être dépeint comme rejeté ou maudit dans le discours théologique. Il faut toujours se rappeler que Jésus, Marie et ses apôtres étaient tous juifs.

“Enfin, nous restons fermes dans notre dévouement à une solution politique juste – un Israël sûr et reconnu vivant en paix aux côtés d’une Palestine viable et indépendante”, ont écrit les évêques.

L’antisémitisme sous forme de violence et de rhétorique en ligne est devenu un problème croissant ces derniers mois. La Ligue anti-diffamation (ADL) a signalé 2 717 incidents antisémites à travers le pays en 2021, une augmentation de 34 % des incidents par rapport à 2020 et un record absolu depuis que l’ADL a commencé à suivre.

“En tant que partenaires et voisins, nous cherchons à favoriser les liens d’amitié entre les membres du Corps du Christ et le peuple juif”, ont déclaré les évêques, rappelant que le pape François avait dit “un vrai chrétien ne peut pas être un antisémite”.

Nous vous invitons à lire et à méditer Nostrae Aetate

Source cna

Recevez chaque jour notre newsletter !