Depuis 2000 ans

Seul un cœur brulant d’amour peut faire bouger l’Eglise !

Nous vous livrons cette méditation de Sainte Thérèse de Lisieux, comme un écho aux aspirations de la jeunesse catholique française qui, le cœur plein d’Amour pour Notre Seigneur, aspire à une prière mobilisatrice en lieu et place du carnaval de Lisbonne.

“Je compris que si l’Église avait un corps, composé de différents membres, le plus nécessaire, le plus noble de tous ne lui manquait pas, je compris que l’Église avait un Cœur, et que ce Cœur était brûlant d’amour. Je compris que l’Amour seul faisait agir les membres de l’Église, que si l’Amour venait à s’éteindre, les Apôtres n’annonceraient plus l’Évangile, les Martyrs refuseraient de verser leur sang…

Je compris que l’amour renfermait toutes les vocations, que l’amour était tout, qu’il embrassait tous les temps et tous les lieux… En un mot, qu’il est éternel… Alors, dans l’excès de ma joie délirante, je me suis écriée : Ô Jésus, mon Amour… ma vocation, enfin je l’ai trouvée, ma vocation, c’est l’amour !… Oui j’ai trouvé ma place dans l’Église et cette place, ô mon Dieu, c’est vous qui me l’avez donnée… Dans le Cœur de l’Église, ma Mère, je serai l’amour… Ainsi je serai tout… ainsi mon rêve sera réalisé ! ”

Sainte Thérèse de Lisieux Lettre du 8 septembre 1896

Recevez chaque jour notre newsletter !