Thérèse Neumann, une mystique de renom née en 1898 à Konnersreuth, en Bavière, nous offre un récit fascinant de foi, de souffrance et de grâce. Issue d’une famille modeste, elle grandit en manifestant une piété précoce et une aversion pour le mensonge. À l’âge de 14 ans, elle commença à travailler comme servante fermière et se dédia à aider son prochain, en particulier pendant la Première Guerre mondiale.

La vie de Thérèse prit un tournant dramatique en 1918 lorsqu’elle se démit la colonne vertébrale en combattant un incendie. Cette blessure initiale fut le début d’une série de souffrances inexplicables, y compris des crampes terribles, des maladies mystérieuses, des déformations des membres et des plaies purulentes. En 1919, elle perdit complètement la vue, devenant aveugle à l’âge de 21 ans.

Pendant une période de quatre ans, Thérèse demeure confinée au lit, subissant une série de tourments incessants, tels que des migraines lancinantes, des escarres douloureuses et des crampes débilitantes.

Dans cet état catastrophique, elle implore l’aide spéciale de la “petite Thérèse” dont elle a connaissance grâce à une image que son père a rapportée de France. Le 28 avril 1923, alors qu’elle s’endort dans les ténèbres de la cécité, elle est prise d’une profonde foi. Et le miracle se produit : le lendemain, le jour de la béatification de Thérèse de Lisieux, elle retrouve miraculeusement la vue.

D’autres guérisons suivirent, notamment une appendicite purulente, une guérison miraculeuse de sa gorge en échange de la maladie d’un séminariste, et même des visions de l’Assomption.

Thérèse Neumann était également dotée de dons mystiques, tels que la capacité de voir les événements se dérouler en dehors de son lieu physique, de discerner les prêtres qui avaient quitté leur sacerdoce, de percevoir la présence du Saint Sacrement, et même de prédire des événements futurs, comme la nomination d’un évêque.

Pendant 35 ans, Thérèse vécut en étroite communion avec le Christ, ayant des visions de la vie de Jésus sur Terre, de la vie de Marie après la résurrection de Jésus, et des événements de la vie des apôtres et de nombreux saints. Pendant ces extases, elle perdait conscience de son environnement immédiat, mais ses sens ressentaient les conditions des lieux où elle était transportée spirituellement.

Thérèse Neumann était une figure remarquable de la foi et de la mystique, offrant au monde un exemple puissant de dévotion à l’Eucharistie, à la Croix et à la souffrance rédemptrice. Sa vie est un rappel que la mystique authentique peut être un don divin accordé aux humbles et aux simples, nous conduisant à une compréhension plus profonde de la foi chrétienne.

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email