Luca Di Tolve, ( Mister Gay Italia 1990 ) et ancien activiste homosexuel, a publié une réflexion sur la déclaration Fiducia supplicans du Dicastère pour la Doctrine de la Foi (DDF), dans laquelle il indique que le document du Vatican a provoqué de la douleur, de la confusion et de la détresse chez ceux d’entre nous “qui luttons pour la chasteté”.

Luca Di Tolve, qui a changé de vie grâce à la Vierge Marie et qui aide maintenant les personnes qui veulent changer les leurs et qui sont attirées par le même sexe, a déclaré le 11 janvier que, avec le texte du Vatican :

“les vrais marginaux c’est nous qui luttons pour la chasteté, pour la fidélité, pour résister à nos pulsions et à la tentation de céder aux fausses libertés qui nous détournent du sacrifice d’une vie saine et nous éloignent de Dieu, de l’amour, et du salut”.

“Je souffre des conséquences de ces théories séduisantes qui enveloppent l’Église, je suis affligé par les diverses interprétations fausses et destructrices qui cherchent à contester la richesse générée au fil des siècles par les Pères de l’Église, le Catéchisme et le Magistère”, a-t-il ajouté, lui aussi auteur du livre “J’ai été gay”.

L’ancien activiste homosexuel a commenté que :

“la confusion que ce document a générée m’a beaucoup affecté, né dans un contexte où certains “mensonges mondains” cherchent à surfer sur la vague des ‘propositions pastorales’ pour donner un “sens normal et naturel” à des relations que nous savons bien ne pas naître du cœur de Dieu”.

Dans son texte, Di Tolve estime que la déclaration rend l’Église vulnérable et fournit des arguments à ceux “qui cherchent à combattre notre foi en attaquant tout ce qui est ‘scandaleux’ pour le monde : la chasteté, la pureté et la vérité”.

“Il ne s’agit pas seulement de personnes ayant une attraction pour le même sexe, mais toute la société risque d’être confirmée dans l’erreur dans laquelle vivent déjà de nombreux jeunes façonnés par cette mentalité de la société liquide, qui rejettent le mariage, même civil”, a-t-il précisé.

En 2021, dans son témoignage Luca di Tolve indiquait :

“Je n’ai jamais entendu personne me dire que l’homosexualité était un péché, une erreur… au contraire, tout le monde me faisait penser que c’était la chose la plus normale du monde de suivre mes pulsions, et je croyais que ça pouvait être ainsi et c’est tout.” À l’âge de quatorze ans, il a consulté un centre de conseil, où le psychologue lui a dit : “Ne t’inquiète pas pour ce que tu ressens, tu es simplement homosexuel” et a encouragé sa mère à le laisser libre de suivre ses pulsions.

Pour conclure , Luca Di Tolve s’est adressé au pape François “au nom de tous mes frères qui souffrent et offrent chaque jour leur souffrance pour le bien de l’Église : aidez-nous, Saint-Père”.

Témoignage de Luca di Tolve ( 2021)

source aci

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email