Depuis 2000 ans

Un Nouveau Document du Pape François sur la Dévotion au Sacré-Cœur de Jésus Annoncé pour Septembre

En septembre, le Pape François publiera un document sur la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus. Ce document réunira des textes magistériels et des réflexions sur la promotrice de cette dévotion, Sainte Marguerite Marie Alacoque. Lors d’une série de catéchèses intitulée “L’Esprit et l’Épouse”, le Pape François a déclaré que “dans le service, il y a la véritable liberté”.

Audience Papale du 5 juin 2024

“La fête du Sacré-Cœur de Jésus et la mémoire du Cœur Immaculé de Marie, que l’Église s’apprête à célébrer dans les prochains jours, nous rappellent la nécessité de répondre à l’amour rédempteur du Christ et nous invitent à nous confier avec confiance à l’intercession de la Mère du Seigneur”, a déclaré le Pape François à la fin de la messe célébrée pour la fête du Sacré-Cœur de Jésus.

Il a profité de l’occasion pour annoncer qu’en septembre, il publierait un document sur la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus, dont la fête est célébrée ce vendredi, incluant des réflexions sur Sainte Marguerite Marie Alacoque et des textes du Magistère.

Le Pape a également rappelé la fête de “Saint Boniface”, l’Apôtre de l’Allemagne, exprimant sa gratitude pour la longue et féconde histoire de foi dans ces terres et invoquant l’Esprit Saint pour qu’il maintienne vivantes la foi, l’espérance et la charité.

En poursuivant son cycle de catéchèses sur “L’Esprit et l’Épouse”, le Saint-Père a centré sa réflexion sur le thème “Le vent souffle où il veut. Là où il y a l’Esprit de Dieu, il y a la liberté” (Lecture : Jn 3, 6-8).

“Continuons à réfléchir sur l’Esprit Saint. Dans la Bible, il est appelé ‘Ruah’, ce qui signifie souffle, haleine, vent. L’image du vent nous renvoie à la puissance de Dieu, qui a une force irrésistible, capable de transformer tout ce qu’il rencontre sur son chemin”, a expliqué le Pape François lors de l’audience, dans la seconde session du catéchèse consacré à l’Esprit Saint.

Outre la puissance du vent, l’Évangile met en évidence une autre caractéristique : la liberté. “Le vent souffle où il veut, on ne sait d’où il vient ni où il va”, dit Jésus. Cela indique que “l’Esprit Saint ne peut être confiné ou réduit à des théories ou des concepts purement humains”, a souligné le Pape.

Saint Paul affirme que “là où il y a l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté”, c’est-à-dire que l’Esprit de Dieu nous rend véritablement libres. “Mais la liberté peut être comprise de différentes manières, elle peut devenir un prétexte pour faire ce que l’on veut; c’est pourquoi l’Apôtre précise que la liberté chrétienne consiste à adhérer librement à la volonté de Dieu. Et cela s’exprime dans l’amour et le service aux autres, comme Jésus nous l’a enseigné par sa propre vie”, a-t-il ajouté.

Le Pape a ensuite souligné qu’en ce mois dédié au Cœur de Jésus, “nous demandons à l’Esprit Saint de nous aider à vivre avec la liberté des enfants de Dieu, en aimant et en servant avec joie et simplicité de cœur. Que le Seigneur vous bénisse et que la Sainte Vierge vous protège”.

Dans sa réflexion sur l’Esprit Saint et la liberté, François a rappelé que “pour découvrir le sens plein des réalités bibliques, il ne faut pas s’arrêter à l’Ancien Testament, mais aller jusqu’à Jésus. Avec la puissance, Jésus mettra en lumière une autre caractéristique du vent, celle de sa liberté. À Nicodème, qui vient le trouver de nuit, il dit solennellement : ‘Le vent souffle où il veut et tu en entends la voix, mais tu ne sais pas d’où il vient ni où il va : ainsi en est-il de quiconque est né de l’Esprit’ (Jn 3,8).

“Le vent est la seule chose qui ne peut être contenue, qui ne peut être ’embouteillée’ ou mise en boîte. Tenter d’enfermer l’Esprit Saint dans des concepts, des définitions, des thèses ou des traités, comme le rationalisme moderne a parfois cherché à le faire, c’est le perdre, l’annuler ou le réduire à l’esprit humain pur et simple. Il y a cependant une tentation similaire dans le domaine ecclésiastique, celle d’enfermer l’Esprit Saint dans des canons, des institutions, des définitions. L’Esprit crée et anime les institutions, mais ne peut être ‘institutionnalisé’“, a ajouté le Saint-Père.

“Le vent souffle ‘où il veut’ (1 Cor 12,11). Saint Paul en fera la loi fondamentale de l’action chrétienne :

‘Là où il y a l’Esprit du Seigneur, il y a la liberté’ (2 Cor 3,17). Il s’agit d’une liberté très particulière, très différente de celle communément entendue. Ce n’est pas la liberté de faire ce que l’on veut, mais la liberté de faire librement ce que Dieu veut ! Non pas la liberté de faire le bien ou le mal, mais la liberté de faire le bien et de le faire librement, c’est-à-dire par attraction, non par contrainte. En d’autres termes, la liberté des enfants, non des esclaves”, a-t-il conclu.

Recevez chaque jour notre newsletter !