Depuis 2000 ans

100 millions de dollars pour régler les affaires d’abus sexuels

Selon le New York post , le diocèse catholique de Syracuse versera 100 millions de dollars aux survivants d’abus sexuels sur des enfants perpétrés par le clergé, les responsables religieux, les employés laïcs et les bénévoles de l’Église.

Le diocèse, qui a déposé le bilan en juin 2020 après que plus de 100 poursuites ont été déposées contre lui par des victimes, a conclu cet accord la semaine dernière avec le Comité officiel des créanciers non garantis, dont les membres ont survécu à des abus sexuels sur mineurs, selon un communiqué de presse.

“Ce règlement montre l’engagement des survivants d’abus sexuels, en particulier de ce comité, à rester solidaires, et que lorsque le diocèse essaie de collaborer avec les victimes au lieu de s’opposer à elles, une résolution consensuelle peut être trouvée”, a déclaré Jordan Merson, l’avocat qui représentait le vice-président décédé du comité et qui représente toujours près de deux douzaines de survivants.

Les poursuites ont été déposées après l’adoption en 2019 de la Loi sur les victimes mineures de l’État de New York, qui a prolongé la période de prescription pour les survivants d’abus sexuels afin de déposer des demandes.

Cet accord est le deuxième conclu par un diocèse de New York et le deuxième plus important par une institution catholique au cours d’une procédure de faillite, selon le Times Union.

Le diocèse contribuera à hauteur de 50 millions de dollars, tandis que 45 millions de dollars seront collectés auprès de 119 paroisses au sein de l’organisation, a rapporté le Catholic Sun.

Bien que accepté à la fois par le comité et par le diocèse, qui englobe sept comtés de l’État de New York, les créanciers et le tribunal doivent également donner leur accord avant que cela ne puisse avancer, a indiqué le communiqué.

“Je peux vous dire que, aussi choquante que puisse paraître la somme du règlement pour les dirigeants de nos propres paroisses et d’autres entités catholiques, ce qui me choque davantage et me fend le cœur, c’est la douleur et les mauvais traitements vécus par les survivants d’abus sexuels sur enfants et adultes aux mains de ceux en qui ils pensaient pouvoir avoir confiance”, a déclaré l’évêque de Syracuse, Douglas J. Lucia, dans une lettre à sa congrégation.

“En tant que dirigeant actuel de l’Église de Syracuse, je ne peux jamais m’excuser assez pour les abus qui ont eu lieu ou pour toute négligence dans leur traitement”, a poursuivi Lucia. “C’est pourquoi le règlement final comprendra des engagements visant à renforcer nos protocoles pour un environnement sûr afin de garantir que le passé ne se répète pas.”

Le diocèse et le comité sont toujours en négociation avec les compagnies d’assurance impliquées dans l’affaire de faillite, selon le communiqué de presse.

Recevez chaque jour notre newsletter !