A la lecture de ce rapport on réalise le calvaire que vivent nos frères chrétiens persécutés dans certains pays du monde. Etre Chrétien n’est pas une “option” comme pour beaucoup de baptisés de France mais un témoignage de chaque instant, et souvent au risque de sa vie.

Le groupe International Christian Concern (ICC) a publié en ce mois de novembre le rapport 2023 intitulé « Persécuteurs de l’année ».

Ce document met en avant les persécutions endurées par des centaines de millions de chrétiens dans les 10 nations les plus hostiles à leur égard. Néanmoins, selon ce rapport , la foi chrétienne se renforce même dans des pays notoirement répressifs comme l’Iran, la Chine et le Nigeria.

En Iran, le rapport dévoile que malgré le faible pourcentage de chrétiens, estimé entre 500 000 et 800 000 , le pays abrite « l’une des églises les plus florissantes au monde » et cela même si le gouvernement iranien, sous la direction du grand ayatollah Ali Khamenei, impose un strict respect de la charia.

D’après l’ICC, des centaines de milliers d’Iraniens de diverses origines se tournent vers le christianisme. Cependant, l’expression chrétienne y est sévèrement limitée et les convertis de l’islam risquent l’arrestation, la torture ou la peine capitale.

Le CGRI, qui est en première ligne des efforts du gouvernement pour éradiquer le christianisme, est décrit comme impitoyable dans cette entreprise par le rapport. L’ICC souligne également que les chrétiens sont la cible d’un système judiciaire injuste , subissant des conditions de détention très dures, y compris la torture.

Joseph Daniel, directeur régional de la CPI pour le Moyen-Orient, exprime que malgré plus de 40 ans de persécution par le régime iranien, l’église souterraine iranienne poursuit son expansion rapide.

L’ICC met également en lumière les difficultés rencontrées par les chrétiens en Corée du Nord, en Inde, au Pakistan, en Érythrée, en Algérie, en Indonésie et en Azerbaïdjan. Le rapport fait état de la résilience des chrétiens face à la persécution et souligne leur foi inébranlable malgré les violences et souffrances extrêmes.

Concernant la Chine, le rapport expose que le Parti communiste chinois insiste pour que la loyauté première des citoyens aille à l’État, cherchant à utiliser les structures religieuses en faveur de la propagande du parti. Toutefois, malgré ces tentatives de contrôle, le christianisme, surtout au sein des communautés souterraines, se multiplie rapidement. Sous la présidence de Xi Jinping, les peines à la rencontre des fidèles chrétiens se sont intensifiées. Malgré les risques, entre 70 et 100 millions de « chrétiens souterrains » préfèrent suivre le Christ plutôt que de se plier au diktat du parti.

Le Nigeria est décrit par l’ICC comme étant probablement l’endroit le plus dangereux pour être chrétien aujourd’hui. Presque la moitié de la population nigériane est chrétienne, soit environ 100 millions de fidèles, qui vivent sous la menace constante de la torture, de l’enlèvement et de l’exécution. Le rapport attribue ces persécutions à des groupes extrémistes islamistes tels que Boko Haram et l’État islamique e ainsi qu’à l’hostilité du gouvernement. Le président de la CPI, Jeff King, critique l’inaction gouvernementale face à cette situation, l’accusant de complicité dans ce qu’il qualifie de « génocide ». Néanmoins, le rapport note que le christianisme continue de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Nigeria.

L’évêque Wilfred Anagbe du diocèse de Makurdi a exprimé à CNA que la foi ne faiblit pas malgré les persécutions, s’appuie sur la prière et la messe pour soutenir les croyants.

Source Cna

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email