Mgr Georg Bätzing, en sa qualité de président de la Conférence épiscopale allemande, a annoncé que les unions homosexuelles seraient désormais officiellement bénies par l’Église catholique allemande. Il a précisé que cette pratique était déjà en cours dans certaines paroisses du pays et qu’elle serait étendue à l’ensemble de l’Église.

Cette décision a suscité de vives réactions au sein de la communauté catholique allemande et dans le monde entier. Cependant certains catholiques se réjouissent de cette évolution, considérant que cela montre une ouverture de l’Église à l’égard des personnes homosexuelles. La majorité des catholiques y voient une remise en cause de l’enseignement traditionnel de l’Église sur le mariage et la sexualité.

Mgr Bätzing a souligné que cette décision était prise dans un esprit de compassion et d’accueil envers tous les membres de l’Église, y compris les personnes homosexuelles, qui ont souvent été marginalisées et stigmatisées. Il a également rappelé que la bénédiction des couples de même sexe ne constituait pas un sacrement, mais était plutôt une expression de la grâce de Dieu dans leur vie commune.

POUR RAPPEL :

Position de l’Eglise concernant la bénédiction des personnes de meme sexe:

Extrait du Responsum de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi ( 2021)

Au genre des sacramentaux appartiennent les bénédictions, par lesquelles l’Église « appelle les hommes à louer Dieu, les invite à demander sa protection, les exhorte à mériter, avec la sainteté de leur vie, sa miséricorde ». En outre, « instituées en quelque sorte à l’imitation des sacrements, elles se rapportent toujours et principalement à des effets spirituels, qu’elles obtiennent par l’imploration de l’Église ».

Par conséquent, pour être cohérent avec la nature des sacramentaux, lorsqu’une bénédiction est invoquée sur certaines relations humaines, il est nécessaire – outre l’intention droite de ceux qui y participent – que ce qui est béni soit objectivement et positivement ordonné à recevoir et à exprimer la grâce, en fonction des desseins de Dieu inscrits dans la Création et pleinement révélés par le Christ Seigneur. Seules les réalités qui sont en elles-mêmes ordonnées à servir ces plans sont donc compatibles avec l’essence de la bénédiction donnée par l’Église.

Pour cette raison, il n’est pas licite de donner une bénédiction aux relations ou partenariats, même stables, qui impliquent une pratique sexuelle hors mariage (c’est-à-dire hors de l’union indissoluble d’un homme et d’une femme ouverte en soi à la transmission de la vie), comme c’est le cas des unions entre personnes du même sexe. La présence dans ces relations d’éléments positifs, qui en eux-mêmes doivent être appréciés et valorisés, n’est cependant pas de nature à les justifier et à les rendre ainsi légitimement susceptibles d’une bénédiction ecclésiale, puisque ces éléments se trouvent au service d’une union non ordonnée au dessein du Créateur.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email