Depuis la disparition tragique d’Émile, deux ans, les habitants du Haut-Vernet, dans les Alpes-de-Haute-Provence, restent plongés dans l’angoisse et l’incertitude. Plus de sept mois se sont écoulés depuis le 8 juillet dernier, date où l’enfant a été vu pour la dernière fois. Les efforts des enquêteurs semblent piétiner, comme en témoigne le récent témoignage d’un commerçant local.

Interrogé après avoir été entendu par les gendarmes, ce commerçant a livré sa “conviction” avec une gravité palpable. Selon lui, les enquêteurs semblent être au point mort, confiants qu’ils sont au “niveau 0” de leurs investigations.

“Les gendarmes voulaient savoir pourquoi mon nom ressortait”, explique-t-il, laissant entrevoir la perplexité qui règne dans les couloirs de l’enquête.

Pour ce commerçant du Haut-Vernet, l’absence de progrès dans l’affaire est troublante. “J’ai l’impression qu’ils ne savent pas grand-chose”, lance-t-il avec une pointe d’amertume.

Et il n’est pas le seul à partager cette inquiétude. Les habitants semblent plongés dans un silence pesant, évitant le sujet comme s’il était tabou.

Mais pour cet habitant du Vernet, le mystère qui entoure la disparition d’Émile n’est pas si impénétrable. “Ma conviction depuis longtemps, c’est qu’il est encore là-haut”, déclare-t-il, laissant entendre que des zones d’ombre subsistent dans cette affaire déconcertante.

Pourtant, les enquêteurs ne ménagent pas leurs efforts. Les auditions se multiplient, tentant de rassembler chaque morceau du puzzle disparu. Récemment, un ami de la famille d’Émile a été interrogé par des gendarmes expérimentés, tandis qu’une habitante du village devait être entendue prochainement. Chaque piste est explorée avec minutie, dans l’espoir de jeter enfin la lumière sur ce drame.

Chaque découverte, même anodine en apparence, ravive l’espoir et la peur. Récemment, des ossements ont été découverts près d’un ruisseau, provoquant un émoi dans la région. Mais l’espoir est vite retombé lorsque l’on a appris qu’il s’agissait d’ossements animaux, un rappel cruel de l’impénétrabilité de ce mystère.

Chacun est appelé à continuer à prier pour le petit garcon.

Source Gala.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email