Alors que l’enquête pour retrouver Émile, disparu en juillet dernier au Haut-Vernet, semble piétiner, le passé de son grand-père, Philippe V., refait surface d’une manière inquiétante.

Dans son édition du mardi 19 mars 2024, Le Parisien dresse un portrait sombre de Philippe V., le grand-père d’Émile. Celui-ci était responsable de la garde de l’enfant au moment de sa disparition, soulevant ainsi de nombreuses interrogations quant à son rôle potentiel dans cette affaire. Ses déclarations et son comportement depuis le début de l’enquête ont été scrutés avec suspicion.

Cet homme de 58 ans avait la garde d’Émile au moment de sa disparition. Il était alors occupé à ranger des piquets dans sa voiture. Durant l’enquête, les noms des membres de la famille sont passés au crible, et celui du grand-père ressort. Son passage dans un institut religieux, en tant qu’éducateur, a très vite retenu l’attention des enquêteurs.

Au début des années 1990, il a 26 ans et entre dans la communauté religieuse de la Sainte-Croix de Riaumont, à Liévin (Pas-de-Calais). Cette institution, fondée en 1958, accueillait de jeunes garçons âgés de 8 à 16 ans, en pension complète, placés ici par la Ddass ou par les parents. L’homme se fait alors appeler « Frère Philippe », et devient éducateur. Selon les témoignages d’anciens élèves, ce dernier leur aurait donné des « tartes mémorables ».

Après la disparition du petit garçon, les enquêteurs ont très rapidement été informés du passé du grand-père d’Émile. « C’est un élément que nous avons eu tout de suite et qui n’était pas caché. Naturellement, nous avons travaillé dessus et rapidement, nous avons compris que cela n’avait aucun lien avec la disparition de l’enfant », indique une source à BFM.

Les habitants du Haut-Vernet ont noté le comportement étrange du grand-père au moment de la disparition, soulignant son manque apparent d’inquiétude. Ses propos sur la difficulté de gérer son petit-fils et sur le caractère ” inévitable” de la situation ont également attiré l’attention des enquêteurs.

Selon les révélations du Parisien, Philippe V. est dépeint comme un homme autoritaire, ayant imposé une éducation stricte à ses 10 enfant. Il aurait également travaillé dans une institution faisant l’objet de plaintes pour maltraitance et abus sexuels, le plaçant en tant que témoin assisté dans ces affaires délicates.


Dans une interview accordée au magazine Famille Chrétienne en septembre 2023, le grand-père d’Émile a déclaré : « Forcément je passe pour un dominateur qui terrorise tout le monde. Tout cela est faux, mais je m’en moque. La presse nous fait du mal, mais les gens autour de nous sont vraiment extraordinaires ! »

Dans le cadre de la disparition d’Émile, son grand-père s’est constitué partie civile, au même titre que son épouse, les parents du petit garçon et des grands-parents paternels.

Le journal Le Parisien indique ce mercredi qu’une « mise en situation – qui peut aussi être qualifié de transport sur les lieux des faits – va avoir lieu la semaine prochaine dans ce petit village afin de reconstituer le moment de la disparition, a appris ce mercredi Le Parisien, confirmant une information de RTL .

L’ensemble des habitants présents le 8 juillet, soit une vingtaine d’habitations, devront être présents. Cela inclut notamment une douzaine de personnes de la famille d’Émile, dont son grand-père dont nous révélions le passé ce mardi ».

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email