Depuis 2000 ans

Guerre en Israël : Le Cardinal Pizzaballa appelle à la prière

Face à l’attaque du groupe terroriste Hamas contre Israël et la contre-offensive de ce dernier à Gaza, le Patriarche Latin de Jérusalem, le Cardinal Pierbattista Pizzaballa, a appelé les fidèles à prier lors des messes dominicales pour un cessez-le-feu et afin qu’il n’y ait plus de victimes à déplorer.

Samedi , le Hamas, le groupe islamiste qui contrôle la bande de Gaza, a lancé une attaque par voie terrestre, maritime et aérienne, avec de nombreux missiles tirés sur les villes israéliennes.

De plus, un nombre indéterminé de militants ont pénétré en Israël et, en plus de s’affronter avec les soldats, ont kidnappé au moins 50 personnes.

La réponse du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, est que le pays est “en guerre” et a répondu par des attaques aériennes contre la bande de Gaza.

Jusqu’à présent, du côté d’Israël, on parle de 70 personnes décédées et 985 blessées, tandis que le ministère de la Santé palestinien a signalé qu’au moins 198 personnes sont décédées à Gaza et 1 610 sont blessées.

Face à cette situation, le Cardinal Pizzaballa a demandé aux fidèles d’offrir les messes dominicales “pour un cessez-le-feu et la fin de la guerre en cours en Terre Sainte, en demandant au Seigneur d’empêcher davantage de verser de sang, de détruire des vies et d’enterrer des espoirs”.

Dans un communiqué publié sur son compte de réseau social, le Patriarcat Latin de Jérusalem a invité à prier “tous d’un seul cœur et d’une seule âme avec le Pape François :

‘Seigneur, viens à notre aide ! Accorde-nous la paix, enseigne-nous la paix ; guide nos pas sur le chemin de la paix. Ouvre nos yeux et nos cœurs et donne-nous le courage de dire : Plus jamais la guerre !'”

Le Cardinal Pizzaballa, qui participait au Synode de la Synodalité, a exprimé à l’agence SIR sa crainte que les actions ne mènent à une guerre. “C’est une campagne militaire des deux côtés, très préoccupante par ses formes, ses dynamiques et son ampleur. C’est un fait très triste”, a-t-il déclaré.

À cet égard, il a souligné que la prise d’otages israéliens est quelque chose d’injustifiable qui “ne fera que favoriser une plus grande agressivité des deux côtés”.

Ensuite, le cardinal s’est adressé à la petite communauté chrétienne de Gaza, composée de peu plus d’un millier de fidèles, dont environ une centaine de catholiques. “Ils doivent savoir que, comme toujours, ils ne seront pas seuls et que c’est un moment où nous devons être unis plus que jamais”, a-t-il déclaré.

Enfin, il a appelé la communauté internationale à “revenir à porter attention à ce qui se passe au Moyen-Orient. Les accords diplomatiques et économiques n’effacent pas un fait : il y a une question palestinienne-israélienne qui doit être résolue et qui attend une solution”.

Source aci

Recevez chaque jour notre newsletter !