Mieux qu’un long texte sur cette colère qui nous assaille en voyant nombres de nos frères catholiques à l’attitude désinvolte, laxiste ou inconsciente, regardons en souriant mais en réfléchissant ce sketch de l’humouriste Gad Elmaleh. Il révèle à juste titre un espèce de complexe d’être catholique et de le vivre au quotidien, on sent une honte d’être catholique.

Alors il ne s’agit pas de brandir un chapelet ou un crucifix continuellement mais de s’assumer comme tel et surtout de faire partager cette joie ineffable de vivre sa foi chrétienne.

Le Seigneur est mort sur la croix pour nous , alors témoignons de ce message d’Amour unique.

Sachons vivre d’amour dans la radicalité de l’Évangile


Nous devons choisir entre notre propre volonté et celle de Dieu, entre sauver notre vie ou la perdre pour l’Évangile. Le Christ a rassemblé les foules pour leur dire ceci :

“Si quelqu’un veut venir à ma suite, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et qu’il me suive. Celui qui veut sauver sa vie la perdra, mais celui qui perdra sa vie à cause de moi et de l’Évangile la sauvera” (Marc 8, 34-35).

Il faut savoir se détourner de soi-même pour laisser l’amour de Jésus nous habiter, prendre notre croix, c’est-à-dire vivre chaque instant de notre quotidien dans l’amour, du matin au soir et du soir au matin.

Ne nous contentons pas de théoriser, de développer de grandes idées pour redonner vitalité à notre Église, mais revenons à l’Évangile et laissons-le pénétrer notre être, notre vie quotidienne la plus banale.

Ce retour à l’Évangile nous oblige à ouvrir les yeux et le cœur envers les personnes que nous rencontrons chaque jour.

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email