Depuis 2000 ans

La plus vieille église de Caen contrainte de fermer ses portes

Capture facebook

Mercredi 24 avril 2024, la Ville de Caen a annoncé la mise en place d’un périmètre de sécurité autour de l’église Saint-Sauveur, située dans le centre-ville. Cette décision fait suite à l’identification de problèmes au niveau de la façade de cet édifice historique.

Depuis cette date, des barrières ont été érigées tout autour de l’église afin de sécuriser ses abords. Les barrières ont été disposées à une distance de 2 mètres des façades donnant sur la place Bouchard, la rue Saint-Pierre et la rue Froide, dans le but de protéger les piétons, selon les autorités municipales.

Des analyses sont actuellement en cours pour déterminer la nature précise des problèmes constatés sur cette église, qui a miraculeusement survécu aux bombardements de juin 1944. La Direction des bâtiments de la ville a initié des études de la façade, une pratique courante pour les monuments historiques.

Bien que la municipalité ait confirmé la présence de problèmes, elle n’a pas fourni de détails spécifiques à ce stade.

Des travaux pour sécuriser de manière durable les façades pourraient être envisagés, en fonction des conclusions des analyses en cours.

Vue de l’église Saint Sauveur

Son histoire

L’église Saint-Sauveur, anciennement Notre-Dame-de-Froide-Rue, se dresse fièrement au cœur du centre historique de Caen. Son histoire, empreinte de mystères et de traditions, remonte à des époques lointaines.

La fondation de cette église reste entourée de mystère, bien que la tradition populaire la lie au viie siècle et à saint Regnobert. On raconte que saint Ouen aurait déposé les reliques de saint Marcouf en ces lieux vers 660, marquant ainsi son importance spirituelle. Cependant, ces récits ne sont attestés que tardivement, à partir du xvie siècle. Malheureusement, aucune trace de l’édifice roman primitif ne subsiste.

La première mention certaine de l’église date de 1152-1153, dans une bulle papale confirmant les biens de la cathédrale de Bayeux. Son architecture actuelle témoigne d’une évolution à travers les siècles. Initialement composée d’une nef dédiée à Saint-Eustache au xive siècle, elle fut transformée en église-halle au xve siècle, agrandie par l’adjonction d’une seconde nef et d’une abside à trois pans. Ces travaux ont laissé leur empreinte, notamment à travers le portail et la porte en bois ciselé, datant de cette époque.

Au fil des siècles, l’église a été le témoin de nombreux événements historiques, tels que son érection en prébende de la cathédrale de Bayeux en 1153 ou le transfert de son cimetière vers les Quatre-Nations en 1784-1785. Durant la Révolution, le culte y fut supprimé puis rétabli en 1802, sous le nom de Saint-Sauveur.

L’architecture de l’église, classée monument historique depuis 1889, a subi des modifications au fil du temps. Les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont détruit les maisons environnantes, dégageant ainsi la perspective sur l’édifice. Les deux nefs parallèles, bordées de chapelles, offrent un exemple remarquable du travail des charpentiers de marine. La nef orientale, la plus ancienne, abrite des trésors artistiques comme une fresque du xvie siècle représentant saint Ambroise et saint Augustin, bien que très abîmée.

La nef occidentale, ajoutée au xve siècle, est également remarquable, avec son maître-autel et ses vitraux relatant la vie du Christ. Le clocher, évidé de ses parties basses, abrite un groupe sculpté représentant l’éducation de la Vierge par sainte Anne. Malgré les épreuves, l’église Saint-Sauveur demeure un joyau architectural, témoignant de l’histoire et de la foi de la ville de Caen.

Source Actu

Recevez chaque jour notre newsletter !