Depuis 2000 ans

La Turquie expulse 9 chrétiens étrangers pour “activités missionnaires” : un nouveau coup contre la liberté religieuse

DR

La Cour constitutionnelle de Turquie a confirmé la décision du gouvernement d’expulser neuf chrétiens étrangers accusés d’avoir mené des “activités missionnaires”, les qualifiant de risque pour la sécurité nationale.

La Cour constitutionnelle de Turquie (AYM) a rejeté clairement l’allégation selon laquelle la liberté religieuse aurait été violée en raison de l’annulation des permis de séjour et de l’expulsion des responsables pastoraux protestants étrangers, auxquels on a attribué le code N-82 pour “étrangers nécessitant une autorisation préalable à l’entrée” et le code G-87 pour “personnes pouvant constituer une menace pour la sécurité générale”.

En accord avec les rapports du MİT (Service de renseignement national turc), les résidents étrangers australiens Benjamin C. M. et Nathan J. B., l’allemand Helmut F. et Michael R. F., ainsi que les américains Benjamin T.W., Jeremy L.L., Amanda Jolyn Krause., Matthew V.B. et M.R.F résidaient en Turquie depuis un certain temps.

Nos confères de The Christian Post rapportent que “de plus, il est également important de considérer le fait que les demandeurs Helmut Frank et Matthew Vern Black, pour lesquels le code de restriction N-82 a été appliqué, ont quitté volontairement la Turquie, tandis que les demandeurs Amanda Jolyn Krause et Jeremy Lauren Lambert y demeurent”.

Selon le groupe juridique ADF International, cette décision marque un moment significatif dans l’histoire judiciaire de la Turquie, étant la première décision conjointe concernant plusieurs affaires liées au code N-82.

L’Association des Églises protestantes de Turquie a signalé que depuis 2019, certains pasteurs étrangers ont commencé à recevoir le code N-82 (étrangers nécessitant une autorisation préalable à l’entrée) et le code G-87 (personnes pouvant constituer une menace pour la sécurité générale).

Avec leurs familles, environ 250 protestants ont été contraints de quitter la Turquie après que leurs demandes de visa aient été rejetées et leurs permis de séjour annulés au cours des cinq dernières années.

Dans un communiqué, l’organisation de défense de la liberté religieuse a exprimé son inquiétude face à ce qu’elle considère comme une réelle discrimination des travailleurs religieux chrétiens en Turquie.

Recevez chaque jour notre newsletter !