Depuis 2000 ans

Le Cardinal Muller dénonce l’hérésie de l’Eglise allemande

Le cardinal Müller a été interviewé par La nuova Bussola à propos de son nouvel ouvrage sur le ministère pétrinien, intitulé Il Papa. Ministero e mission.

Pourquoi avez-vous qualifié les paroles de Pie XI condamnant le développement des Églises nationales de « prophétiques » ?

L’Église nationale est contraire à la volonté de Dieu de sauver l’humanité et d’unifier tous les hommes dans l’Esprit Saint. Réduire la foi à une nation est non-catholique. Nous sommes l’Église catholique, universelle, pour tous les peuples.

Que pensez-vous des résultats de la voie synodale allemande ?

Les promoteurs de la voie synodale allemande cherchent à devenir la locomotive de l’Église catholique, avec un programme qui date du ZDK et qui va contre la morale sexuelle de l’Église. Les propositions présentées comme solutions au problème des abus sexuels sur mineurs ont été instrumentalisées pour introduire cet agenda. Les médias allemands exaltent les changements de doctrine promus par la Voie synodale pour détruire l’Église. La crédibilité de leur récit a été minée par l’admission des fautes et la démission des évêques.

Que pensez-vous de la bénédiction des couples homosexuels ?

Le projet d’arc-en-ciel en faveur de la bénédiction est une hérésie évidente. Même si le pape avait autorisé cette bénédiction, elle ne pourrait jamais être introduite comme s’il s’agissait d’un mariage. Une conférence épiscopale ne peut pas non plus le faire. Cela va contre l’Église.

Pensez-vous que le Dicastère pour la doctrine de la foi doit intervenir pour reprendre l’évêque d’Anvers ?

Oui, il doit intervenir.

Si vous étiez préfet, seriez-vous intervenu ?

Le devoir du préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi est de confesser la vérité.

Que pensez-vous des restrictions à la libéralisation de la messe tridentine ?

La foi est toujours la même, on ne peut pas la changer. Le Concile Vatican II n’a pas changé la foi concernant le sacrement de l’Eucharistie. Les communautés associées à la messe en latin souffrent du préjugé qu’elles sont ennemies du Concile Vatican II, mais certains évêques en Allemagne nient ouvertement Vatican II et remettent en question sa doctrine. Rome doit réagir contre eux également.

Recevez chaque jour notre newsletter !