Depuis 2000 ans

Le Lobby LGBT a encore frappé…

Une lettre signée par 50 prêtres italiens homosexuels a dénoncé l’homophobie intériorisée de l’Église catholique et affirmé que ces prêtres ne veulent plus se cacher. La lettre, intitulée “Con tutto il cuore” – De tout mon cœur – a été publiée par le quotidien italien de gauche Domani et la publication espagnole Público.

Elle accuse l’Église de vouloir éliminer toute allusion à l’homosexualité dans les séminaires et de promouvoir une morale sexuelle vide, et souligne que cette attitude se retrouve dans des pays traditionnellement chrétiens comme l’Italie et l’Espagne où la hiérarchie ecclésiastique collabore avec l’extrême droite politique. Les auteurs de la lettre déplorent également le fait qu’ils ne peuvent pas parler ouvertement de leur orientation homosexuelle avec leur famille, leurs amis ou d’autres prêtres ou laïcs engagés, et qu’ils ne trouvent pas d’acceptation dans l’Église en raison de cette homophobie intériorisée présente tant au sein de la hiérarchie que dans les diocèses et les maisons de formation.

Ils citent également des études non officielles en Espagne selon lesquelles au moins un prêtre et un religieux sur dix ont une orientation sexuelle différente de celle définie comme “normale” par l’institution, ainsi qu’un rapport en France selon lequel 9% des membres du clergé français sont déprimés et jusqu’à 40% déclarent être en conflit avec la hiérarchie ou avoir une surcharge de travail, mais quel rapport avec l’homosexualité ?

La lettre appelle enfin l’Église à reconnaître et à accepter la diversité de ses membres et à mettre fin à l’hypocrisie et à l’omerta qui règnent autour de l’homosexualité au sein de l’institution.

Depuis le Concile Vatican II, il y a eu une attitude coupable de la part de certains séminaires, où les supérieurs fermaient les yeux ou même favorisaient l’entrée de séminaristes homosexuels, contrairement à la volonté de l’Église. Sous le pape Benoît XVI, des directives ont été émises indiquant que les candidats dans cette situation ne devraient pas être admis dans un séminaire et que cela devrait également empêcher l’ordination.

Le pape François a réitéré cette directive pour les séminaires. Ainsi, pour ceux qui se retrouvent dans la situation décrite dans la lettre, ils ont deux options : essayer de se sanctifier et de vivre avec cette croix ou demander à être relevé de leur sacerdoce.

Cependant, tenter de changer la doctrine immuable de l’Église est un crime et une perte de temps.

Recevez chaque jour notre newsletter !