Dans une interview publiée le 29 janvier par le journal italien La Stampa, le Pape François s’est exprimé à nouveau sur Fiducia supplicans. Il a assuré qu’il ne craignait pas un schisme au sein de l’Église et que ceux qui “protestent” contre ce document sont de “petits groupes idéologiques”.

Le Saint-Père a expliqué que le document du Dicastère pour la Doctrine de la Foi qui permet aux prêtres catholiques de bénir de manière “pastorale” et non ritualisée les couples en situation irrégulière et de même sexe répond à l’esprit de l’Évangile, “qui est de sanctifier tous”.

“Bien sûr, à condition qu’il y ait une bonne volonté. Et il est nécessaire de donner des instructions précises sur la vie chrétienne (je souligne qu’on ne bénit pas l’union, mais les personnes)”, a précisé le Souverain Pontife.

Il a également souligné que “nous sommes tous pécheurs : alors, pourquoi dressons-nous une liste de pécheurs qui peuvent entrer dans l’Église et une liste de pécheurs qui ne peuvent pas être dans l’Église ? Ce n’est pas l’Évangile”, a-t-il assuré.

En ce qui concerne la division entre les évêques et les prêtres du monde entier après la publication du document le 18 décembre 2023,

le Pape François a déclaré que “ceux qui protestent avec véhémence appartiennent à de petits groupes idéologiques”.

Interrogé sur la crainte d’un schisme, il a répondu : “Non, dans l’Église, il y a toujours eu de petits groupes qui ont exprimé des réflexions schismatiques… il faut les laisser être et passer… et regarder vers l’avenir”.

Depuis sa publication le 18 décembre 2023, ce document a suscité de nombreuses réactions parmi les évêques et les conférences épiscopales, en particulier en Afrique, où l’opposition à l’application des bénédictions proposées par le Dicastère pour la Doctrine de la Foi a été forte.

Le Pape François a qualifié cette opposition comme un cas particulier :

“L’Afrique est un cas à part, pour eux l’homosexualité est considérée comme ‘laide’ d’un point de vue culturel, ils ne la tolèrent pas”.

“Cependant, en général, je suis confiant que peu à peu tout le monde comprendra l’esprit de la déclaration Fiducia supplicans du Dicastère pour la Doctrine de la Foi : elle vise à inclure, pas à diviser. Elle invite à accueillir, et ensuite à confier les personnes, et à se confier à Dieu”, a souligné le Pontife.

D’autres évêques, prêtres et diocèses se sont joints à cette opposition, notamment en Europe, avec la Conférence épiscopale de Pologne et les évêques des Pays-Bas. D’autres voix de prélats se sont élevées contre cette déclaration en Espagne et en France.

Les évêques du Kazakhstan affirment que Fiducia supplicans aura des “conséquences destructrices et de longue portée” et le Cardinal Joseph Zen ze-kiun, Évêque émérite de Hong Kong, a même remis en question si le préfet du Dicastère pour la Doctrine de la Foi devait démissionner.

Des leaders de l’Église en Amérique latine, tels que le Mexique, le Pérou et l’Uruguay, y compris l’archevêque de Montevideo, le Cardinal Daniel Sturla, ont également exprimé leur désaccord avec ce type de bénédictions.

Source aci

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email