Depuis 2000 ans

toddler baptized
Photo by Josh Applegate

Le Vatican Ouvre la Voie au Baptême pour les Transsexuels et les Enfants de Couples Homosexuels…

Dans sa récente déclaration le Saint-Siége affirme que les individus transsexuels ont le droit de recevoir le baptême sans crainte de scandale, sous réserve d’une préparation adéquate et d’une véritable disposition. Dans une note promulguée par le préfet Mgr Victor Manuel Fernandéz du dicastère pour la Doctrine de la foi, le Vatican a clairement établi que la transition hormonale ou chirurgicale n’est pas un obstacle à l’accueil au sein de la foi chrétienne.

Il est dit que la miséricorde du Seigneur est infinie, mais la grâce ne doit-elle pas s’accompagner d’un appel à la conversion et au respect de la loi naturelle que Dieu Lui-même a établi ?

Nous devons accepter tous les pécheurs, mais non sans les exhorter à se détourner du péché.

Quel chemin de repentance offrons-nous, si nous validons dès le berceau des chemins de vie en contradiction avec la loi divine ?

Cette inclusion, ce mot fourre-tout pour les laïcs et maintenant pour une partie des religieux qui sans cesse veulent plus plaire au monde est en train de saper des siècles de doctrine chrétienne issus de l’Evangile :

Le baptême, sacrement d’une beauté inestimable par lequel tout homme devient fils de Dieu, est réduit à un acte de bienveillance sociale, dénué de son essence même qui est la mort au péché et la renaissance dans la lumière du Christ. Sommes-nous en train de sacrifier la vérité sur l’autel de la modernité, oubliant ainsi les mots du Christ Lui-même ?

« N’avez-vous pas lu, répondit Jésus, que le Créateur, au début, fit l’homme et la femme […] Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair. Ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! » (Matthieu 19:4-6). L’enseignement est clair, les fondements de la famille et de l’identité humaine sont édictés par le Créateur, et non par les mouvements sociaux ou les lobby gays.

En acceptant le baptême des enfants de couples homosexuels sans une claire intention de les élever dans une famille conformément au dessein divin, ou en reconnaissant les transsexuels sans les appeler à une réconciliation authentique avec leur nature créée par Dieu, nous nous éloignons du salut et nous approchons du précipice de la confusion doctrinale.

En outre, l’Église reconnaît le droit des enfants de couples homosexuels à être baptisés, même si leur naissance est le résultat d’une gestation pour autrui ( GPA) , sous condition qu’ils soient élevés dans l’esprit de la foi catholique. Cela répond aux questions soulevées par Mgr José Negri de Santo Amaro, soucieux de clarifier la position de l’Église sur des sujets aussi sensibles.

Le dicastère pour la Doctrine de la foi souligne la nécessité de s’abstenir de tout jugement hâtif sur la situation morale des individus et rencontré en avant l’importance de l’accueil et de la recherche du repentir,

comme le souligne la pratique du baptême , qui imprime un caractère sacramentel indélébile, propice à la réception future de la grâce divine.

Qu’y -a t-il de plus hâtif qu’un jugement de l’instant sous la pression d’un lobby ? qu’y-at-il de plus naïf ou malveillant selon les cas, qu’ une décision qui valide le péché dés la naissance . Comment ces enfants pourront-ils avoir ” le bon logiciel” de pensée ? , pas un logiciel de perfection mais un logiciel qui éclaire sur les fondements des valeurs portées par l’Evangile, le logiciel de l’Amour et non pas celui de l’émotion qui passe..

Nous sommes à une croisée des chemins… Devons-nous suivre le monde et ses modes passagères ou rester fidèles aux enseignements éternels de notre Seigneur ? Prier est essentiel, mais il nous faut aussi défendre notre foi contre les vents et les marées de ce monde qui cherchent à la redéfinir.

Recevez chaque jour notre newsletter !

Lire aussi :