Depuis 2000 ans

Perturbation des églises et persécution religieuse au Nicaragua

DR compte twitter.com/mpatricia_

L’avocate et chercheuse Martha Patricia Molina a révélé que le régime dictatorial du Nicaragua organise depuis plusieurs mois des événements à l’extérieur des églises catholiques, contraignant certaines d’entre elles à suspendre leurs messes.

Martha Patricia Molina a rapporté sur son compte sur le réseau social X (anciennement Twitter) le 19 avril : “La dictature sandiniste ordonne aux municipalités d’utiliser les parvis des églises pour organiser des activités païennes, profanant ainsi les lieux de culte.”

Elle a ajouté : “Dans certains cas, les messes ont dû être suspendues en raison des bruits générés par ces activités, perturbant les fidèles.”

La chercheuse est l’auteur du rapport intitulé “Nicaragua : Une Église Persécutée ?”, un document de plus de 300 pages qui révèle au moins 667 attaques contre l’Église catholique.

Dans une déclaration à ACI Prensa le 22 avril, Molina a souligné que ces événements, qui étaient initialement observés dans certaines municipalités, sont désormais généralisés.

Elle a mentionné un incident récent où un ring de boxe a été installé devant la cathédrale de León.

DR compte twitter.com/mpatricia_

Un commentaire publié le 20 avril dénonçait cette situation : “Y a-t-il vraiment aucun autre endroit dans cette ville pour organiser ce genre d’événements ? Les murs de la cathédrale sont maintenant souillés et sales. J’espère que les autorités locales prendront des mesures pour nettoyer.”

L’avocate Molina a également critiqué le fait que le ring de boxe ait été envoyé comme un “triste cadeau” à Mgr Sócrates René Sándigo pour son anniversaire. Elle a ajouté : “Même cela, les dictateurs n’ont pas respecté. Dictature criminelle, vulgaire et profanatrice de lieux de culte.”

L’évêque de León, Mgr Sócrates René Sándigo Jirón, a célébré son 59e anniversaire le vendredi 19 avril. Il était le seul prélat de l’Église catholique du Nicaragua à avoir voté lors des élections du dimanche 7 novembre 2021, un processus qualifié de “farce” par divers dirigeants nationaux et internationaux, permettant ainsi à Daniel Ortega de rester président pour un quatrième mandat consécutif.

DR compte twitter.com/mpatricia_

Molina a averti que le régime nicaraguayen surveille également Monseigneur Sándigo. Elle a souligné : “Imaginez s’il est le plus proche du régime et qu’ils le surveillent, comment ils surveillent les autres.”, ajoutant
La police sandiniste surveille le 24 heures sur 24 l’évêque de León, Sócrates René Sandigo. Ils suivent chacun de ses pas et de ses mouvements. Cependant, ils ne le font pas pour le protéger, car rappelons que ce sont les sandinistes qui sont les seuls à réprimer et à assassiner. Ils l’encerclent.

Recevez chaque jour notre newsletter !