Dans entretien à la NEF , l’abbé Ludovic de Lander partage son expérience de la gestion de sa paroisse qui couvre 43 villages et 50 églises dans un milieu rural. Il explique que son approche a évolué au fil du temps, passant d’une politique de célébrer des messes dans chacun des 24 clochers à une stratégie plus centrée sur les personnes et leur croissance spirituelle.

Pour gérer efficacement un territoire aussi vaste, l’abbé de Lander s’appuie sur deux villages phares, Navarrenx et Sauveterre, où sont centralisées la plupart des activités de la paroisse. Les messes dominicales sont célébrées à tour de rôle avec son vicaire entre ces deux pôles, et le presbytère se situe à Navarrenx, donnant à ce lieu un rôle central et moteur.

L’abbé de Lander a également mis en place des groupes pour permettre aux paroissiens de grandir spirituellement dans une connaissance, un amour ou une pratique de leur foi. Ces groupes comprennent des Parcours Alpha pour les personnes qui sont loin de la foi, des parcours bibliques mensuels pour approfondir la parole de Dieu, ainsi que des groupes pour les hommes et les femmes. Enfin, la paroisse cherche à mettre en place les cinq essentiels de la vie chrétienne, qui sont la prière, la formation, le service, l’évangélisation et la fraternité, dans toutes ses activités.

Selon l’abbé de Lander, l’avenir de la paroisse ne doit plus être envisagé en termes de maillage territorial, mais plutôt en termes d’accompagnement des personnes et de croissance spirituelle. Les prêtres ne sont pas là pour s’occuper de vieilles pierres, mais d’âmes confiées par leur évêque. Il est important de se concentrer sur les non-pratiquants et les non-croyants, et de réfléchir à la façon de les toucher et de les accompagner dans leur cheminement spirituel.

l’abbé affirme que cette approche permet à la paroisse de répondre aux besoins spirituels de sa communauté dans un milieu rural en évolution.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email