Depuis 2000 ans

[ Corée du Nord ] La prison à vie pour un enfant pour possession d’une Bible

Un enfant en bas âge et ses parents ont été condamnés à la réclusion à perpétuité en Corée du Nord après avoir été pris en possession d’une Bible. Le régime totalitaire continue d'”exécuter” et de “torturer” les fidèles religieux.

Selon un nouveau rapport sur la liberté religieuse internationale du département d’État américain, jusqu’à 70 000 chrétiens sont emprisonnés en Corée du Nord.Ces conclusions soulignent les mesures punitives brutales régulièrement infligées par le leader suprême Kim Jong Un.Les personnes qui sont prises en possession d’une Bible en Corée du Nord encourent la peine de mort, tandis que leur famille, y compris les enfants, est condamnée à la réclusion à perpétuité.

Le rapport a mis en lumière l’emprisonnement en 2009 d’une famille en raison de leurs pratiques religieuses et de la possession d’une Bible par les parents.Toute la famille, y compris un enfant en bas âge de deux ans, a été condamnée à la réclusion à perpétuité dans des camps.

“Le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion [en RDPC] continue également d’être nié, sans que les autorités ne tolèrent d’autres systèmes de croyance”

, a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, en juillet dernier.

Guterres a écrit que la situation en Corée du Nord n’a pas changé depuis un rapport sur les droits de l’homme de 2014, qui avait conclu que les autorités “nient presque complètement les droits à la liberté de pensée, de conscience et de religion” et constaté que le gouvernement violait fréquemment les droits de l’homme, ce qui constituait des crimes contre l’humanité.

Le rapport de 2022 a révélé que le gouvernement nord-coréen continuait d'”exécuter, de torturer, d’arrêter et de maltraiter physiquement des personnes pour leurs activités religieuses”.

Les restrictions de voyage liées à la pandémie de COVID-19 ont également réduit les informations disponibles sur les conditions, incitant le département d’État à travailler avec des organisations non gouvernementales (ONG), des groupes de défense des droits de l’homme et l’ONU pour confirmer les allégations d’abus.

Bien qu’un petit nombre d’institutions religieuses officiellement enregistrées existent en Corée du Nord, notamment des églises, elles fonctionnent sous un strict contrôle de l’État et servent principalement de vitrines pour les touristes étrangers, selon les autorités.

En octobre 2021, l’ONG Korea Future a publié un rapport détaillant les atteintes à la liberté religieuse après avoir interrogé 244 victimes.

Parmi les victimes interrogées, 150 étaient adeptes du chamanisme, 91 étaient adeptes du christianisme, une personne était adepte du cheondoïsme et une autre avait d’autres croyances.

Les victimes avaient des âges allant de deux ans à plus de 80 ans et les femmes et les filles représentaient plus de 70 % des victimes.

Recevez chaque jour notre newsletter !