Plus de 3000 fêtards, dansant avec des casques audio, sont attendus malgré les protestations et les pétitions . De son coté, le doyen de la cathédrale tente de se justifier situe cet événement dans l’histoire du lieu…!

L’accueil dans l’un des sites les plus sacrés de la religion anglicane, classé au patrimoine mondial de l’Unesco, de deux soirées dansantes silencieuses, suscite l’opposition de certains fidèles, poussant l’Église à défendre son ouverture d’esprit.

Jeudi et vendredi soir, plus de 3000 personnes sont attendues pour ces deux « silent disco ». Les participants y dansent sur une musique diffusée via des casques individuels et non par des haut-parleurs.

Au programme, une sélection de tubes des années 1990, de Britney Spears aux Spice Girls, en passant par Whitney Houston ou encore Eminem et Oasis. Un porte-parole de la cathédrale a confirmé à la BBC que de l’alcool serait vendu sur place à cette occasion.

Le doyen de la cathédrale situe cet événement dans l’histoire du lieu. Ce ne sera absolument pas une ” rave party dans la nef ”

Source Le Figaro

Il comprend cependant « que certains ne soient pas d’accord pour accepter la danse et la musique pop dans les cathédrales », tout en précisant que « toute sorte de danses ont été pratiquées dans la cathédrale au fil des siècles ».

Face à cela, de nombreux fidèles prévoient de se réunir devant la cathédrale pour manifester leur opposition. Plus de 1600 personnes ont signé une pétition en ligne et un rassemblement est prévu devant l’édifice.

« Tout le monde aime (les soirées) Silent Disco, mais leur place est dans les boîtes de nuit, pas dans la cathédrale de Canterbury »,

défend Cajetan Skowronski, initiateur de cette pétition.

« Cela n’attirera pas les jeunes plus près du Christ, poursuit-il. Au contraire, cela enverra le message que le Christ et son Église et toute la vérité, la beauté et la bonté qu’il a à offrir, sont sans importance. Que le divertissement mérite davantage notre attention que Dieu. »

« Si nous ne résistons pas, nos anciens temples deviendront régulièrement des boîtes de nuit et la foi chrétienne dans ce pays sera encore diminuée », a-t-il résolu. « Nous sommes bien vivants et déterminés à entretenir nos lieux sacrés pour leur véritable objectif : le culte. »

D’autres événements similaires ont déjà été organisés ces derniers mois dans d’autres églises britanniques, pour lesquels ils sont aussi un moyen de collecter des fonds pour entretenir ces édifices religieux.

Source Le Figaro

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email