Depuis 2000 ans

Écoles catholiques : Monseigneur Jean-Luc Bouilleret appelle à affirmer notre foi sans crainte

DR

Le 23e Congrès national de l’Association des parents d’élèves de l’enseignement libre (Apel) s’est tenu du 31 mai au 2 juin 2024 à Valence, dans la Drôme, sous le thème « Parents éducateurs pour la vie ». Monseigneur Jean-Luc Bouilleret, archevêque de Besançon et membre du Conseil pour l’Enseignement catholique de la Conférence épiscopale française (CEF), a partagé ses réflexions sur les enjeux éducatifs et spirituels actuels des établissements catholiques dans une interview accordée à Zenit.

Monseigneur Jean-Luc Bouilleret,

Zenit : Quels peuvent être aujourd’hui les enjeux éducatifs et spirituels de l’Apel pour les établissements catholiques ? Mais aussi pour les parents, dans leur rôle éducatif et de transmission de la foi ?

Mgr Jean-Luc Bouilleret : Le Congrès, dont le thème était « Parents éducateurs pour la vie », visait à redire pourquoi nous tenons aux établissements catholiques, enracinés dans le décret du Concile Vatican II sur l’éducation chrétienne. Le Concile redit avec force que les parents sont les premiers et ultimes éducateurs de leurs enfants. Un tel Congrès est important, car il nous permet de redire que nous tenons à la pérennité de nos écoles catholiques. Surtout dans le contexte français actuel, avec le rapport récent de deux députés de l’Assemblée nationale, qui interpelle l’Enseignement catholique sur l’accueil de tous, l’indice de position sociale, et sur le financement.

Nous aimerions aussi que les parents aient la liberté de choix sur le lieu d’enseignement, qu’ils puissent parler des écoles dans lesquelles ils mettent leurs enfants. Souvent, quand on interroge les parents sur la raison de leur choix de mettre leur enfant dans un établissement catholique, ils répondent qu’ils s’y sentent premièrement bien accueillis, et deuxièmement qu’ils peuvent être partie prenante, pleinement participants à la vie de ces établissements.

Zenit : Quelles perspectives d’avenir, suite à ce Congrès ?

Mgr J. L Bouilleret : Il faudrait probablement une meilleure communication de qui nous sommes. Nous faisons souvent le constat que nous ne sommes pas assez connus dans notre spécificité, notamment par rapport à l’école publique. Actuellement, il y a des évaluations qui se font dans les établissements, avec des membres de l’école publique et des membres de l’enseignement catholique, et nous nous apercevons que nous sommes souvent méconnus, à la fois du côté des structures, mais également du côté des parents.

Et puis, c’est toujours une interpellation pour nous, un défi d’annoncer la foi en Jésus-Christ. C’est important aussi, même si la liberté des parents et des enfants demeure entière. Nous sommes conscients qu’il nous faut progresser encore dans cette perspective de se dire « Pourquoi sommes-nous catholiques au sein de nos établissements ? », afin de mieux exprimer qui nous sommes.

Zenit : Comment, dans une société et une culture d’ouverture et d’accueil comme la nôtre, les établissements privés peuvent-ils témoigner de l’espérance chrétienne?

Mgr J.L Bouilleret : Je pense qu’aujourd’hui, il y a vraiment une volonté d’être plus dans l’explicite de la foi chrétienne. Nous ne sommes pas la religion des valeurs, nous sommes la religion d’une personne, Jésus-Christ. À mes yeux, c’est ne pas avoir peur de dire notre foi, et que les parents n’aient pas peur, non plus, de dire leur foi.

Le témoignage aujourd’hui est vraiment un appel de la part de l’Église. Il faut expliciter l’implicite. On a beaucoup été dans l’implicite par rapport aux valeurs évangéliques, maintenant il faut les expliciter, pouvoir dire qu’être chrétien, c’est croire en Jésus-Christ au sein d’une communauté, et ici, au sein de la communauté éducative. Ce qui n’empêche pas d’être ouverts à tous.”.

L’interview de Monseigneur Jean-Luc Bouilleret souligne avec force l’importance cruciale de l’éducation catholique dans la transmission des valeurs fondamentales. Dans un monde où les défis éducatifs et spirituels sont nombreux, les écoles catholiques offrent un cadre où la foi en Jésus-Christ peut être explicitement vécue et partagée.

Monseigneur Bouilleret invite à ne pas craindre de proclamer cette foi, tout en soulignant que ces établissements sont non seulement des lieux d’apprentissage, mais aussi des communautés accueillantes où chacun peut trouver sa place. Ainsi, l’éducation catholique devient plus que jamais indispensable pour former les jeunes générations aux valeurs évangéliques et humaines.

Recevez chaque jour notre newsletter !