Depuis 2000 ans

La Corée du Nord, le culte de la persécution

La Corée du Nord est désignée depuis 20 ans comme le pays qui persécute le plus les chrétiens. Au regard de l’histoire, il faut remonter à 1866 lorsque le pouvoir en place a décapité un missionnaire, Robert Jermain Thomas, arrivé avec un navire de la marine américaine, cherchant à ouvrir des relations commerciales.

En 1907, il y eut un renouveau chrétien dans l’actuelle capitale Pyongyang. Et les chrétiens sont devenus très populaires pour leur résistance à l’occupation japonaise, refusant d’adorer l’empereur.

En 1945, lorsque la péninsule coréenne a été divisée par l’occupation soviétique et américaine, il y avait 500.000 chrétiens en Corée du Nord, dont les deux parents de Kim Il-sung, le fondateur communiste.

Né en 1912, Kim continuait à marquer sa naissance comme le point de division de l’histoire, singeant le rôle de Jésus dans le calendrier occidental. S’engageant dans une quasi-déification : sa parole devint loi. Le culte de la personnalité s’est poursuivi avec son fils, Kim Jong-il, et son petit-fils, l’actuel leader Kim Jong-un.

Les chrétiens de Corée du Nord doivent pratiquer leur foi en secret,

Ils ne peuvent pas se réunir pour adorer ou parler aux autres de Jésus. S’ils sont pris avec une Bible, en train de chanter un cantique ou de prier, ils risquent jusqu’à 15 ans dans un camp de travail.

La vie dans les camps est insupportable. Mais les chrétiens gardent l’espérance : “Jésus veille sur nous.” Le camp de prisonniers politiques de Chongjin Susong, rassemble de nombreux chrétiens persécutés.

Qu’en est-il des sanctions mondiales ?

Aujourd’hui on estime à 300.000 le nombre de chrétiens sur une population de 25 millions d’habitants. Des dizaines de milliers d’entre eux sont au goulag. Les chrétiens totalisent près de 80 % des tués à cause de leur appartenance religieuse. Le chamanisme, la religion populaire de la Corée du Nord qui est également persécutée par le régime, représente tous les autres.

Le Songbun, le système de classe qui régit la société nord-coréenne, place les chrétiens dans la catégorie des «hostiles».

Le pouvoir s’affirme “non religieux, mais pas laïc”.

Tout est organisé par les organismes gouvernementaux nord-coréens qui ont mis en place un réseau de programmes de police secrète et d’informateurs citoyens.

La Propagande dit :

“Les impérialistes américains ont utilisé la religion comme un outil pour envahir notre pays dans le passé. Et aujourd’hui, ils complotent vicieusement pour répandre la religion pour… écraser notre république ».

Souvent, nous pensons à la Corée du Nord comme à un pays étrange dirigé par une lignée de dictateurs fous”, a déclaré le responsable d’une association de défense des droits de l’Homme. “Mais ce sont des gens très intelligents qui n’ont laissé de place à aucun type de religion, car cela libérerait les gens dans leur esprit.”

Aujourd’hui, il ne reste plus que 4 églises « officielles » qui en réalité sont des lieux factices avec des acteurs, pour prétendre à une liberté religieuse qui n’existe pas.

N’oublions pas nos frères chrétiens dans nos intentions de prières.

EXTRAIT VIDÉO : Histoire de la persécution des chrétiens nord coréens

https://youtu.be/n1UWabuK4Ek

Recevez chaque jour notre newsletter !