Depuis 2000 ans

Mel Gibson, un « tradi » à Hollywood

« Je suis un homme qui a beaucoup de défauts, j’ai donc vraiment besoin de quelque chose de supérieur pour triompher de moi », confiait Mel Gibson en 2016 au sujet de sa foi. 

Sixième d’une famille catholique de onze enfants, l’acteur et réalisateur américain n’a jamais caché son appartenance religieuse. En 1968, alors qu’il est âgé de 12 ans, ses parents émigrent pour l’Australie en signe de protestation contre la guerre du Viêt Nam et la décadence des mœurs de la société américaine. À la suite du concile Vatican II qu’il perçoit comme un « complot maçonnique », son père, Hutton Gibson, devient un fervent sédévacantiste, courant qui ne reconnait la légitimité d’aucun pape depuis Pie XII. Une sensibilité traditionaliste qui influencera son rapport à la pratique religieuse et son œuvre cinématographique.

Pendant le tournage de La Passion du Christ, sa troisième réalisation, le héros de L’Arme fatale fait célébrer chaque jour la messe en latin, selon le rite tridentin, qui prévalait dans l’Église latine avant le concile Vatican II. À sa sortie, le film qu’il a intégralement financé et qu’il dit inspiré « par le Saint-Esprit », suscite la controverse. Sensationnalisme, violence, antisémitisme et inexactitudes historiques lui sont, entre autres, reprochés. En 2004, le magazine du New York Times révèle que l’acteur appartient à la « Sainte Famille », une communauté religieuse anticonciliaire, dont il a financé la construction d’une église, à Malibu.

« Un mauvais pratiquant »

Entre accusations de violences conjugales, propos antisémites, divorce et dépendance à l’alcool, le parcours de Mel Gibson a souffert de quelques entorses au catholicisme rigoriste dont il se revendique. Ses multiples dérapages lui ont même valu le désamour du public et la mise au ban du Tout-Hollywood pendant plusieurs années. « Je suis imparfait et un mauvais pratiquant », s’est-il repenti à l’occasion de la sortie de son film Tu ne tueras point en 2016. Mais si l’on en croit l’acteur qui a déclaré prier quotidiennement et être désormais « sobre », les excès appartiennent au passé. Une suite à la Passion du Christ, relatant cette fois la résurrection, serait même en cours d’écriture.

Recevez chaque jour notre newsletter !