Tribune Chrétienne

Depuis 2000 ans

Le come-back de l’ancien secrétaire de Benoît XVI

La période d’exil de l’archevêque Georg Gänswein à Fribourg semble toucher à sa fin. Le septuagénaire devrait devenir ambassadeur du Vatican. C’est du moins ce que rapporte le journal argentin “La Nacion”, qui entretient notamment des liens étroits avec le pape François d’origine argentine grâce à sa correspondante Elisabetta Pique. Le pays de destination de Monseigneur Gänswein n’est pas encore connu.

L’archidiocèse de Fribourg n’a pas commenté les spéculations dans un premier temps. “Nous ne nous exprimons pas sur les informations des médias latino-américains”, at-il déclaré. Depuis son départ du Vatican à l’été 2023, Monseigneur Gänswein vit à Fribourg sans fonction ecclésiastique officielle. Il réside dans un appartement au séminaire des prêtres et célèbre régulièrement des messes à la cathédrale de Fribourg.

Gänswein a été le secrétaire privé de Benoît XVI pendant 19 ans, l’accompagnant lors de sa période en tant que préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, en tant que pape et en tant que pape émérite jusqu’à sa mort.

Son parcours

Monseigneur Gänswein est originaire de Riedern dans la Forêt-Noire. Il a étudié la théologie à Fribourg et à Rome et a été ordonné prêtre en 1984. Après ses années de vicaire, l’ancien archevêque de Fribourg, Oskar Saier, l’a envoyé à Munich pour y rédiger une thèse en droit canon, qu ‘il a terminé en 1993 avec la mention maximale.

Par la suite, il est devenu le secrétaire privé de Saier. Un an plus tard, sous la pression du nonce en Allemagne, qui affirmait que l’archidiocèse de Fribourg n’avait jamais envoyé de prêtre à la Curie romaine, Monseigneur Gänswein a été envoyé à Rome, mais est resté prêtre du diocèse de Fribourg.

En tant que membre de la Congrégation pour le culte divin, “Don Giorgio” était responsable, par exemple en 1995, des demandes de laïcisation des prêtres désirant se marier. Après un peu plus d’un an, le cardinal Ratzinger l’a appelé à la Congrégation pour la doctrine de la foi et en a fait son secrétaire privé en 2003.

Avec l’élection de Benoit XVI comme pape en avril 2005, Monseigneur Gänswein, qui a parfois été surnommé “le George Clooney du Vatican” dans la presse à scandale, a été déplacé au Palais apostolique. En décembre 2012, peu avant sa démission, Benoît XVI l’a nommé préfet de la Maison pontificale. En tant que tel, Monseigneur Gänswein était responsable des engagements officiels du pape.

Au début, il a également occupé ce poste sous le pape François ; après un différend interne concernant la publication d’un livre début 2020, François a mis le prélat Allemand en congé pour qu’il puisse se consacrer entièrement à Benoît XVI . Avec la mort de ce dernier le 31 décembre 2022, Monseigneur Gänswein est revenu sur le devant de la scène, selon des interviews et publiant le livre “Rien que la vérité”. Ce dernier a fait les gros titres car il contient des détails sur les conflits de fond entre François et Benoît.

Le Pape François a notamment reproché à Monseigneur Gänswein un manque de décence et d’humanité. Le pape a donc déchargé Monseigneur Gänswein de toutes ses fonctions au Vatican et l’a renvoyé à Fribourg.

Cependant, François a également déclaré expressément qu’il fallait pardonner aux personnes ayant commis une erreur et ouvrir un nouveau chapitre. Il semble désormais que la nouvelle tâche de Monseigneur Gänswein soit vraisemblablement confirmée, ce qui ne devrait être qu’une question de temps.

Source katholisch.de

Recevez chaque jour notre newsletter !

Lire aussi :