Depuis 2000 ans

Le Vatican dévoile les noms de 3200 juifs protégés par l’Eglise

Le site Jewish Telegraphic Agency ( jta.org ) indique que des documents historiques précieux ont été exhumés des archives de l’Institut biblique pontifical du Vatican.

Jetant une lumière nouvelle sur un épisode méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Ces précieux documents répertorient les noms de 3 200 Juifs qui ont été protégés des nazis par l’Église catholique, après la prise de Rome par les troupes allemandes en 1943.

Ces documents ont été compilés entre 1944 et 1945 par un prêtre jésuite italien du nom de père Gossolino Birolo. Ils énumèrent les noms de milliers de personnes qui ont trouvé refuge dans plus de 150 institutions catholiques, telles que des couvents et des monastères. Jusqu’à présent, l’existence de ces précieuses archives était largement méconnue, et elles n’ont pas encore été rendues publiques.

L’annonce de cette découverte a été faite récemment, suscitant l’intérêt des chercheurs et historiens spécialisés dans la période de l’Holocauste. Les recherches ayant mené à cette découverte ont été menées conjointement par l’Institut biblique du Vatican, la communauté juive de Rome, le musée de Yad Vashem de Jérusalem et deux universités catholiques italiennes.

Ensemble, ces institutions ont déclaré dans un communiqué commun que cette documentation “augmente significativement les informations sur l’histoire du sauvetage des Juifs par des institutions catholiques de Rome.”

Pourtant, malgré cette avancée historique, certains historiens mettent en garde contre une interprétation hâtive de ces documents. David Kertzer, spécialiste du Vatican, souligne que de nombreuses institutions catholiques n’accueillaient que les Juifs baptisés, ce qui pourrait avoir biaisé les résultats.

Certains affirment également que ces documents pourraient avoir été compilés à la fin de la guerre dans le but de promouvoir une image positive de l’Église catholique, notamment en évoquant des récits de sauvetage héroïque.

Robert Ventresca, spécialiste du pape Pie XII, rappelle également que le pape Pie XII a été critiqué pour son apparente indifférence envers le sort des Juifs pendant la guerre. Il souligne que ces documents ne doivent pas être interprétés comme une absolution de l’Église catholique dans son ensemble.

Recevez chaque jour notre newsletter !