Depuis 2000 ans

Les anges disparus de la basilique de Nantes : un entrepreneur bientôt jugé

DR

Depuis moins de vingt ans, huit statues d’anges ornent la basilique Saint-Nicolas de Nantes, veillant sur la ville depuis les hauteurs du monument du XIXe siècle. Cependant, ces statues sont loin d’être les premières à occuper cette position. En effet, leurs prédécesseurs ont mystérieusement disparu en 2009 lors d’une importante campagne de restauration de la basilique.

Quinze ans après cet événement, un entrepreneur impliqué dans la disparition des anges comparaîtra devant le tribunal correctionnel de Nantes le 4 juillet prochain.

L’entrepreneur, à la tête d’une entreprise locale, était chargé du démontage des statues lors de la restauration de la basilique. Ces statues originales, en plomb et mesurant 2,5 mètres de haut, ont été retirées pour être remplacées par des reproductions en bronze doré. Cependant, au lieu d’être stockées ou restaurées, les statues originales ont été détournées de leur usage initial. L’enquête de la Direction départementale de la sécurité publique, dévoilée à l’automne 2022, a révélé que l’entrepreneur s’était approprié ces pièces, les considérant comme des débris de chantier.

Les anges, après avoir été cédés au prix fort, ont été dispersés sur le marché de l’art. Leur vente aux enchères en 2020 a alerté les autorités, mais il a fallu deux ans d’enquête pour retrouver certaines des statues. Malgré ces récupérations partielles, la restitution complète des anges à la ville de Nantes pourrait être retardée par l’opposition de certains détenteurs actuels.

La municipalité de Nantes, propriétaire de la basilique, suit de près l’évolution de cette affaire. Un ange disparu a déjà été récupéré et conservé en lieu sûr. Cependant, la restitution des autres statues reste incertaine. Selon des sources, le différend entre les détenteurs actuels et la ville de Nantes devrait être résolu dans les prochains mois par le tribunal administratif.

Le curé de la basilique, bien que n’étant pas directement impliqué dans les procédures judiciaires, espère que l’ensemble des statues pourra être restitué à la ville de Nantes. Il souligne l’importance de récupérer ce patrimoine pour la basilique et pour la ville, même si les reproductions actuelles des anges demeurent en place.

Source Le Figaro

Recevez chaque jour notre newsletter !