Depuis 2000 ans

[ SONDAGE suite et fin ] Mobilier Notre Dame de Paris – avis défavorable des fidèles

Nous recevons toujours de nombreux mails concernant le mobilier de Notre Dame de Paris, aussi est-il juste de faire part d’un des rares avis positifs :

J’aime les lignes épurées de ce nouveau mobilier et la force que suggère le bronze, à l’image du message de la Bonne Nouvelle.

René R.

Le reste des avis

( aucun texte n’est modifié , seul les noms de famille ont été remplacés par une initiale à l’exception du Père Damien).

Bonsoir, 

je ne sais s’il est encore temps de vous faire part de mon avis…

D’un point de vue spirituel, je dirais que, l’ambon excepté, ce mobilier n’inspire pas à prier, célébrer ou communier. Il n’exprime aucun respect ou honneur dû à Dieu. Il est brut, dur, sombre, de forme irrégulière. Or il me semble que ce type de mobilier devrait élever l’âme vers Dieu.

D’un point de vue artistique et culturel, le style n’est pas du tout en harmonie avec le style gothique de la cathédrale, c’est une erreur grossière qui heurterait n’importe quelle personne sensée ayant un minimum de sens esthétique. Incompréhensible ! Comment a-t-on pu accepter une telle réalisation pour une magnifique cathédrale gothique ?

C’est consternant.

Merci d’avoir lancé ce sondage.

Cordialement, 

Béatrice B.

mais aussi

“Monsieur,

Concernant le mobilier liturgique de Notre Dame, mon avis en tant qu’artiste est qu’il n’y a pas d’harmonie. J’appelle cela de la déconstruction et de l’idéologie comme si nos ancêtres ne nous avaient rien légués de bien… dénué de contemplation et pourtant dans la création tout est beau et soigné, détaillé.

On voit bien là l’état général de l’Eglise. L’esprit du monde y est entré. Fruit de l’orgueil des hommes qui veulent toujours tout réinventer plutôt que de s’inspirer. Ce choix de mobilier n’inspire guère la catholique que je suis à la prière car ce qui m’aide c’est la beauté.

Par ailleurs, je suis contre le dépôt des vitraux d’Eugène Violet-le-Duc car cela n’avait pas raison d’être et que l’argument de mettre la touche du XXIème siècle manque cruellement d’humilité.

Magalie H. Artiste”

ou encore

– Mobilier d’autel à peu près valable pour les époques mérovingienne et carolingienne mais sûrement PAS pour du gothique
  Noir, dur, froid. Ressemble à des outils divers et pas forcément rassurants trouvés dans les geôles dans vieux châteaux ou vieilles abbayes.

– Chaises : plutôt jolies et aériennes mais beaucoup trop fines pour des foules et par rapport à l’ensemble.
  Avoir détruit des quantités de chênes alors que l’on manque cruellement d’arbres et d’ombre partout…..  pour créer ces chaises… est invraisemblable….

– Pour les vitraux, est-ce Mr Macron qui a décidé de les refaire (pourquoi ?) avec l’accord de Mgr Ulrich ou le contraire ?
– soit Mgr Ulrich qui a demandé de nouveau vitraux (au nom de quoi ?) avec la bénédiction de Mr Macron ?

Merci.
Chantal.F”

mais aussi le Père Damien

Bonjour,

Vous nous demandez notre opinion concernant le mobilier liturgique de la cathédrale de Paris.

Pour ma part je trouve ça décevant de vouloir une fois encore mélanger du moderne, abstrait, sans âme, dans une cathédrale si emprunt de toute une histoire et surtout de tant de prière des fidèles.

Pendant l’été, quand j’ai l’occasion d’aller visiter des églises, je me rends bien compte que lorsque celles-ci sont très anciennes, il y a de nombreux touristes.

Par contre, dès qu’une église est transformée en une salle d’exposition de choses modernes, il n’y a pas grand monde pour venir flâner.

Tout est dit. Le moderne peut peut-être plaire à certaines personnes, il n’attire pas les foules parce que bien souvent il ne reflète rien.

On a même parfois l’impression qu’il est l’expression d’un moi démesuré qui veut montrer qu’il est capable de faire quelque chose qui change.

Alors je supplie l’Esprit Saint de venir toucher le cœur de ceux qui sont derrière ce projet de mobilier moderne afin qu’ils aient l’humilité de choisir ce qu’il y a de plus beau et de plus contemplatif pour porter les âme vers le ciel.

Père Damien”

et

“Lourd et trop massif et trop froid

Cordialement

Bernard de M.”

ou encore,

“Ce nouveau mobilier est d’une laideur et d’une pauvreté spirituelle consternante.

On n’a pas envie de prier devant lui, il est froid et n’élève pas l’âme.Seul le Beau nous élève…il ne sera jamais habité et restera toujours vide de sens.il est antinomique dans cette cathédrale si belle qui veut nous élever vers le Ciel.

Qui a voulu cela ? Certainement pas un chrétien aimant le Seigneur,plutôt encore quelqu’un qui veut vider de son sens ce monument à la gloire du Seigneur….

Thérèse C”

Enfin,

“Madame, Monsieur

Je me permet de vous adresser un e-mail pour vous donner mon avis concernant le mobilier de notre cathédrale. 

Alors ça va être court et simple à comprendre : (désolée du terme ) c’est moche. 

J’espère sincèrement que ce message va arriver entre les mains de ceux et celles qui gèrent ce mobilier. 

Il est froid, trop moderne. Je ne supporte pas la modernité. Ça fait protestant. Et apprendre que tout cela touche notre patrimoine, qui a traversé les siècles, cela me désole. J’ai vraiment honte de dire aujourd’hui que c’est notre cathédrale. Vraiment j’aimerais qu’un vrai mobilier de type ancien, et fidèle à ce qu’est notre cathédrale. Un mobilier authentique à l’image de la grandeur, de la beauté et de l’âme de notre cathédrale. 

Je prie du fond du coeur pour avoir ce mobilier digne de son nom. Pour l’Eglise catholique. 

Merci encore, 

Cordialement, 

Rachel P.”

Ci-dessous l’article Tribune Chrétienne du lundi 25 mars présentant le nouveau mobilier :

Le lancement de la fonte en bronze du mobilier liturgique de Notre-Dame de Paris suscite des réactions mitigées quant au choix du matériau et à son harmonisation avec les ornements de la cathédrale. Réalisée à la fonderie Barthélémy Art, située dans la Drôme. Chaque étape, de la conception des moules en plâtre à la précision de la coulée des pièces fondues, est minutieusement orchestrée.

image d’archives projet

Cependant, certains expriment des réserves quant au côté froid du bronze, qui peut ne pas être en parfait accord avec la splendeur des divers ornements de la cathédrale de Paris. La fin de la réalisation est prévue pour septembre, date à laquelle le mobilier liturgique sera prêt à être transporté à Paris pour son installation tant attendue à l’automne.

Ce projet se réalise en partenariat avec l’Établissement public Rebâtir Notre-Dame de Paris, le diocèse de Paris et la cathédrale elle-même.

SONDAGE :

Que pensez-vous du nouveau mobilier liturgique de Notre Dame de Paris ?

répondez à contact@tribunechretienne.com

Recevez chaque jour notre newsletter !