Trois ans après la visite du Pape François dans le pays, les chrétiens d’Irak restent peu nombreux à revenir, Malgré les efforts déployés lors de cette visite et les avancées réalisées, notamment grâce aux rencontres du Pape avec des figures religieuses importantes comme l’ayatollah al-Sistani, le retour des chrétiens demeure limité.

Selon Monseigneur Michaeel Najeeb, archevêque chaldéen de Mossoul et Arka,

bien que la visite papale ait apporté du réconfort à la communauté chrétienne, de nombreux obstacles persistent, entraînant encore des départs vers des destinations plus sûres, tant dans la plaine de Ninive que dans le Kurdistan.

Dans un entretien à Vatican News, Monseigneur Najeeb souligne que les intimidations persistent, notamment de la part de milices dans les zones disputées par différentes forces militaires. Les chrétiens continuent de subir des pertes matérielles et sont réticents à reconstruire leurs vies dans des environnements instables et peu sécurisés.

 “Il y a beaucoup d’intimidations d’une manière directe ou indirecte, de la part des différentes milices, surtout dans les villes et les villages de la plaine de Ninive. Ce sont des lieux disputés par les militaires, par le gouvernement central, et par différentes forces armées. Nous sommes des victimes de ces tensions. La majeure partie des gens ont leurs maisons encore démolies ou brûlées”

La rencontre du Pape avec l’ayatollah al-Sistani était considérée comme un pas important vers la fraternité interreligieuse, favorisant une meilleure compréhension entre les communautés chrétienne et musulmane en Irak. Cette rencontre a été perçue comme historique et a contribué à changer les perceptions, les musulmans considérant désormais les chrétiens comme des frères dans l’humanité.

Pour les musulmans, les chrétiens sont des frères. Ce ne sont pas des frères dans la religion, mais des frères dans l’humanité. Maintenant, ils disent “nos frères chrétiens”, je trouve cela très beau.

Concernant la lutte contre l’extrémisme islamiste, les responsables musulmans se sont fermement opposés à des groupes comme Daech, qui ont dénaturé les principes de l’islam et ont perturbé les relations interreligieuses en Irak.

La résistance à ces extrémistes a renforcé la solidarité entre les différentes communautés musulmanes et a souligné l’importance de préserver les relations interreligieuses dans le pays.

Source Vatican News

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email