évêque de Meaux (+ v. 1009)


Natif du Vermandois, débuta sa carrière en tant que chanoine à Saint Quentin, puis fut promu évêque de Meaux. Les détails de son épiscopat restent relativement peu connus, cependant, il est attesté qu’il apposa sa signature sur une charte en faveur de l’abbaye de Saint Denis. De plus, il accorda des donations à diverses autres abbayes en Île-de-France et dans la région chartraine.

Selon les écrits de Dom Toussaints du Plessis (Histoire de l’église de Meaux, 1731) et Mgr Allou (Chronique des évêques de Meaux, 1875), Gilbert accéda à l’épiscopat en 995, suite au décès d’Archanrad qui l’avait élevé au rang d’archidiacre de l’église. Il apposa son sceau sur plusieurs documents importants, dont une charte en faveur de l’abbaye de Saint Denis (998 puis 1008), une charte du roi Robert en faveur de l’abbaye Saint-Pierre de Melun (1005), et il procéda au partage des biens de l’église de Meaux entre l’évêque et son chapitre, répondant ainsi à la requête des chanoines (12 mars 1005, confirmée en 1049 par le pape saint Léon IX).

En proie à une grave maladie, il fit venir à son chevet ses amis Leotheric, archevêque de Sens, et Fulbert, évêque de Chartres. Il s’éteignit le 13 février 1015 selon Du Plessis, bien que les Bollandistes ou le Propre du diocèse de Meaux situent sa mort en 1009 ou 1010. Des miracles furent rapportés près de sa tombe (située devant le maître autel de sa cathédrale), mais ses reliques furent malheureusement pillées par les Huguenots en 1562.

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email