Tribune Chrétienne

Depuis 2000 ans

Saint Mappalique

Martyr à Carthage (+ 250)

Pendant la persécution de l’empereur Dèce, Mappalique, touché par la dévotion de sa famille, intercéda pour que sa mère et sa sœur, qui avaient presque apostasié, soient laissées en paix. Lui-même fut soumis à l’interrogatoire et à la torture, et finalement martyrisé. Il est accompagné dans son martyre par plusieurs autres saints qui ont confessé le Christ : Bassus, qui travaillait dans une carrière ; Fortunion, qui était en prison ; Paul, après avoir été interrogé ; Fortunée, Victorin, Victor, Heremius, Credula, Hereda, Donat, Firmus, Vénustus, Fructus, Julie, Martial et Ariston, tous morts de faim en détention. Leur vie est relatée dans les écrits des Pères, des martyrs et d’autres saints éminents, et louée par Saint Cyprien.

Ces martyrs sont inscrits au martyrologe romain sous la date du 19 avril. Saint Cyprien, évêque de Carthage, les loue pour leur modestie et leur sagesse, ainsi que pour leur fermeté dans la foi chrétienne et la discipline ecclésiastique. Contrairement à certains confesseurs qui ont été trop cléments, Mappalique n’a pas accepté les demandes de réconciliation et d’indulgence de ceux qui avaient renié leur foi, mais il a simplement prié pour que sa mère et sa sœur soient épargnées.

Avant sa mort, Mappalique, inspiré par l’Esprit Saint au milieu de ses tourments, a annoncé au proconsul qu’il se préparait à un dernier combat en l’honneur de Dieu, promettant une récompense éternelle pour le sang versé. Il a tenu parole, remportant la victoire et recevant la couronne du martyre. Il est décédé dans d’atroces souffrances.

Parmi les autres martyrs de cette période, on distingue particulièrement Saint Basse, Saint Fortunion, qui est décédé en prison, et Saint Paul, mort des suites de la torture. Plusieurs autres ont été condamnés à mourir de faim en détention, notamment Saint Victorin, Saint Victor, Saint Hérénée, Saint Donat, Saint Firme, Saint Vent, Saint Fruct, Martial et Ariston, ainsi que Sainte Fortune, Crédule, Irène et Sainte Julie. Bien que seuls leurs noms soient parvenus jusqu’à nous, il est de notre devoir de perpétuer leur mémoire, comme l’a fait Saint Cyprien, qui les a inscrits dans les calendriers et les catalogues des saints, et qui a honoré leur mémoire publiquement lors de leur fête.

Source Nominis

Recevez chaque jour notre newsletter !

Lire aussi :