Depuis 2000 ans

Vers plus de persécutions au Pakistan

La modification de la législation sur le blasphème au Pakistan est un sujet qui suscite de vives inquiétudes chez les défenseurs des droits humains et les minorités religieuses. En augmentant la peine minimale d’emprisonnement à 10 ans, cette modification pourrait entraîner des conséquences graves pour les personnes accusées de blasphème, en particulier pour les minorités religieuses comme les chrétiens.

Au Pakistan, les lois sur le blasphème sont souvent utilisées de manière abusive, menant à des accusations fausses et à des condamnations à tort. Cela a conduit à des persécutions et des discriminations contre les minorités religieuses, comme les chrétiens. Les cas de personnes comme Asia Bibi, qui a passé huit ans en prison avant d’être acquittée, montrent l’ampleur du problème. Les accusations de blasphème ont également conduit à des meurtres et des violences envers les personnes accusées, même avant qu’une sentence n’ait été prononcée.

Il est important de souligner que les minorités religieuses au Pakistan, comme les chrétiens, font déjà face à des discriminations quotidiennes. Les lois sur le blasphème ont été utilisées pour justifier des persécutions et des violences envers ces communautés, et cette modification de la législation ne fera qu’aggraver la situation. Les groupes de défense des droits humains et les communautés religieuses concernées doivent continuer à se battre pour la justice et la protection des minorités religieuses au Pakistan.

Recevez chaque jour notre newsletter !