Depuis 2000 ans

L’Epiphanie et sa galette

Nous célébrons l’Épiphanie avec ses délicieuses galettes à la frangipane, à la compote et ses fèves de toutes les couleurs et formes. Mais quelle est la signification profonde de cette fête ?

L’Épiphanie ( du latin epiphania « apparition/ manifestation » ) nous rappelle l’événement de la recherche et de l’adoration des trois mages devant la crèche où Le Roi du Monde , le Christ vient de naître. Dans l’Église latine, au fil du temps, l’adoration de Jésus Christ par les rois mages est devenue le point central de la célébration de l’Épiphanie. À partir du Vème siècle, l’Église d’Occident a commencé à célébrer la naissance de Jésus le 25 décembre (Noël) et la manifestation aux païens sous la forme des mages le 6 janvier.

Selon une tradition remontant au VIIème siècle, les mages évoqués dans l’Évangile étaient en réalité des rois, connus sous les noms de Melchior, Gaspard et Balthazar, attribués au VIème siècle. Le chiffre 3 revêt une grande symbolique, représentant d’abord les trois continents connus à l’époque : l’Asie, l’Afrique et l’Europe. Il rappelle également les trois fils de Noé : Sem, Cham et Japhet. De plus, ce chiffre est en lien avec les trois cadeaux mentionnés dans l’Évangile : l’or, l’encens et la myrrhe.

Le chiffre 3 représente également les trois étapes de la vie. Melchior, le plus âgé des trois, est doté d’une longue barbe et a offert l’or. Gaspard, le plus jeune, a apporté de l’encens. Quant à Balthazar, il est barbu mais pas nécessairement âgé, et il a présenté la myrrhe.

La tradition veut que le jour de la Fête des rois mages, nous partagions une galette contenant une fève. En France, il existe deux types de galettes des rois. Dans le nord, c’est une galette feuilletée fourrée à la frangipane, symbolisant le soleil avec sa forme ronde, plate et dorée. Cette tradition de l’Épiphanie ne provient pas des mages, mais remonte à une ancienne célébration préchrétienne du 6 janvier, symbolisant le retour de la lumière après les longues nuits d’hiver.

Dans le sud, en Provence et dans le sud-ouest, on prépare une couronne en forme de gâteau ou de brioche, rappelant la couronne des rois. Elle est souvent fourrée aux fruits confits. En Espagne et au Portugal, on trouve un gâteau des rois similaire à celui du sud de la France.

Autrefois, entre le XVIIème siècle et environ 1910, les boulangers avaient l’habitude d’offrir gratuitement une galette des Rois à leurs clients, une coutume qui a depuis été perdue, et la galette est désormais un produit commercial disponible de mi-décembre à fin janvier.

La fève dans la galette remonte aux temps romains, où elle était utilisée pour les votes et était blanche ou noire. En janvier, lors des Saturnales de Rome, un roi du festin était élu grâce à une fève.

L’Épiphanie nous rappelle donc le moment où les rois mages se sont inclinés et ont adoré le nouveau-né, Jésus- Christ , nous montrant ainsi leur plus grande découverte : Dieu se rapproche de nous et se donne à nous :

Verbum caro factum est ! ( le Verbe s’est fait chair)

Source le Cybercuré, site du diocèse de Nanterre.

Recevez chaque jour notre newsletter !