Depuis 2000 ans

Les anges de la basilique Saint-Nicolas à Nantes : le retour imminent d’une statue ?

DR

Pendant plus de dix ans, les huit anges musiciens en plomb signés Antoine Lassus ont été au cœur d’une saga judiciaire complexe à Nantes. Initialement retirées lors des travaux de rénovation de la basilique Saint-Nicolas en 2009, ces pièces historiques, hautes de 2m40, étaient destinées à être restaurées. Cependant, leur état de corrosion avancé a contraint la Ville à reconsidérer leur sort. En 2010, des répliques ont été installées sur la flèche de l’édifice néogothique, marquant le début d’une controverse prolongée.

Les originaux, disparus peu après leur démontage, ont refait surface plusieurs années plus tard, disséminés entre la France et l’Espagne. L’affaire a pris un tournant en 2022 lorsque la police a localisé les statues dérobées, déclenchant ainsi une série de procédures judiciaires pour leur restitution à la ville de Nantes, propriétaire légitime.

Cependant, les actuels détenteurs affirment avoir “sauvé” les anges lorsqu’ils étaient considérés comme des “rebus de chantier” en 2009. Face à cette situation complexe, la municipalité nantaise a entrepris des démarches légales pour récupérer les sculptures, mais la résistance des détenteurs actuels a prolongé le litige.

Le retour imminent d’une des statues conservée en Espagne pourrait marquer un tournant dans cette affaire longtemps en suspens, tandis que les autres restent au cœur d’une bataille judiciaire en cours. Bien que sollicitée, la ville de Nantes a choisi de ne pas commenter le dossier en attendant la conclusion des procédures judiciaires.

Notons que l’entrepreneur responsable de la revente des statues est accusé d’abus de confiance pour avoir été chargé de retirer les statues en 2009.La ville de Nantes semble afficher certaine une détermination à ramener ces anges chez eux…affaire à suivre.

Rappel

Recevez chaque jour notre newsletter !