Divers noms sont évoqués au Saint-Siège pour éventuellement succéder au pape François. Ces discussions traditionnelles sur les papabili visent à identifier les cardinaux pouvant être élus pape, bien que ces pronostics soient souvent sujets à révision. Parmi ces noms, certains reviennent régulièrement avec des réserves. Aucun candidat ne se détache pour l’instant.

Le Figaro nous indique que parmi ces cardinaux, l’actuel numéro deux du pape, le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État, est souvent mentionné, mais critiqué pour son manque de visibilité en comparaison avec François. Son compatriote Matteo Maria Zuppi, archevêque de Bologne, est également cité, mais jugé trop proche du mouvement Sant Egidio. De même pour le cardinal Pierrebattista Pizzaballa, patriarche latin de Jérusalem, considéré comme trop jeune à 59 ans.

Deux autres cardinaux européens sont sérieusement considérés : le cardinal Peter Erdo, archevêque de Budapest, bien que peu charismatique et réputé conservateur, et le cardinal Anders Arborelius, archevêque de Stockholm, dont le charisme pourrait être un atout. D’autres noms sont également évoqués en Europe, en Amérique latine, en Amérique du Nord, en Asie et en Afrique, reflétant la diversité géographique de l’Église catholique.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email