Depuis 2000 ans

Toujours plus difficile d’être chrétien au Liban

Quatre jours après le début de leur mobilisation contre le pouvoir et les élites politiques, les Libanais sont une nouvelle fois descendus dans la rue dimanche, maintenant la pression sur le Premier ministre Saad Hariri qui a donné à sa coalition gouvernementale jusqu'à lundi pour approuver ses réformes économiques. /Photo prise le 20 octobre 2019/REUTERS/Mohamed Azakir

Les chrétiens font face à une crise existentielle alors que leur pays est de plus en plus contrôlé par les terroristes du Hezbollah qui répondent à l’Iran, cela entraîne une fuite massive des populations chrétiennes.

Au fil des années, les chrétiens libanais ont été confrontés à de multiples attaques et ils font maintenant face à une nouvelle menace sous la forme d’une mise en minorité face à la présence islamique, cela entraine une violence constante à leur égard.

En 2018, le mouvement Amal affilié au Hezbollah a attaqué le siège d’un parti politique chrétien à Beyrouth-Est, lançant des pierres et tirant des coups de feu. Heureusement, aucun blessé n’a été signalé. En novembre 2019, des membres du Hezbollah et d’Amal ont attaqué un quartier chrétien dans le but d’intimider des manifestants chrétiens qui protestaient contre la direction politique du Liban. Dans un passé récent, il y a également eu des attentats-suicides inspirés contre des chrétiens. En plus de ces menaces constantes , de nombreux jeunes chrétiens quittent le pays en raison de son économie défaillante.

Beaucoup se sentent désormais “malheureusement comme des étrangers dans leur propre pays”,

a déclaré le prêtre maronite Jad Chlouk en 2021. “Cela affecte négativement l’ensemble de la communauté chrétienne, car elle perd la plupart de ses membres les plus brillants et les meilleurs, en particulier ses jeunes, qui sont censés être l’avenir des chrétiens ici”.

Par conséquent, le nombre de chrétiens dans le pays diminue de jour en jour, ce qui aggrave la situation et exerce encore plus de pression sur ceux qui restent, dans une situation où ils pourraient bientôt subir des persécutions beaucoup plus violentes .” Après une décennie de guerre civile syrienne et le conflit israélo-palestinien en cours, le Liban accueille le plus grand nombre de réfugiés par habitant et par kilomètre carré de tous les pays du monde. La grande majorité de ces nouveaux arrivants sont des musulmans.

Dans son message de Pâques, le patriarche maronite Bechara Boutros al-Rai a averti que les réfugiés syriens aggravaient les problèmes inhérents au Liban en “épuisant les ressources de l’État, perturbant la sécurité sociale et rivalisant avec les Libanais pour leurs moyens de subsistance”. Des opinions similaires ont été exprimées par le Front chrétien du Liban, une plateforme réunissant les différentes communautés chrétiennes orientales dans le but de défendre leurs droits religieux, sociaux, culturels, linguistiques et nationaux.

Les chrétiens libanais sont préoccupés non seulement par le coût financier, mais également par le changement supplémentaire de l’équilibre démographique délicat du pays. En 1932, lors du dernier recensement effectué au Liban, les chrétiens étaient majoritaires. Cependant, l’émigration chrétienne, notamment pendant et après la guerre civile sanglante de 1975-1990 qui a fait 90 000 morts, combinée à une immigration et à des taux de natalité musulmans plus élevés, a inversé les chiffres.

Le Liban reste le pays le plus diversifié sur le plan religieux au Moyen-Orient, avec 18 mouvances religieuses reconnues par l’État – quatre musulmanes, douze chrétiennes, une druze et une juive – dans un territoire minuscule de 4 036 miles carrés.

Cependant , le Liban compte toujours la plus grande proportion de chrétiens de tous les pays du Moyen-Orient. La population chrétienne du Liban comprend des maronites, des grecs orthodoxes, des melkites, des évangéliques, des catholiques romains, des syriaques orthodoxes, des syriaques catholiques, des assyriens et des arméniens. Aujourd’hui, la diversité religieuse unique du Liban est menacée ; l’afflux de plus d’un million de réfugiés syriens, qui sont en grande majorité sunnites, ainsi que l’hyperinflation et la corruption gouvernementale, créent des défis existentiels pour les chrétiens libanais.

Depuis la fondation du Liban, l’interaction entre la religion et la politique a été une caractéristique dominante du pays, définissant son identité et son système politique. Les citoyens sont regroupés selon leur affiliation religieuse ou leur confession. Ce système a préservé l’importance de la religion en tant que principal vecteur des valeurs et la fonction vitale de la secte en tant qu’organisation sociale principale par laquelle la sécurité politique a été maintenue”, a déclaré Robert Rabil, professeur de sciences politiques à l’Université Atlantic de Floride et expert de l’islam politique et de la politique libanaise:

“Les chrétiens au Liban sont confrontés à de multiples défis externes et internes : l’influence externe de la Syrie, les réseaux salafistes locaux et les autorités étatiques incompétentes. Les réseaux salafistes ont été largement dissous par les autorités libanaises, car c’est le Hezbollah chiite qui exerce une influence considérable. Le Hezbollah a réussi à déterminer le sort de toute la nation libanaise en faisant tomber des gouvernements et en facilitant la pénétration syrienne et iranienne dans le pays.”

Le système dysfonctionnel libanais est dominé par une classe politique inefficace, voire corrompue, organisée selon des lignes sectaires, ainsi que par un parti militarisé, le Hezbollah, groupe terroriste proche de l’Iran, qui est sur le point de contrôler le Liban sur le plan politique.

Les partis politiques chrétiens ont déjà averti d’un affrontement politique imminent avec le Hezbollah s’il acquiert une influence politique majeure.Outre ce déséquilibre politique et démographique qui s’accroit inexorablement ,la corruption généralisée de l’État ne fait qu’aggraver la situation précaire des chrétiens libanais.

Source et traduction the algeimener.

Recevez chaque jour notre newsletter !