Depuis 2000 ans

Maison détruite de Mohammad Abdul dans la banlieue de Kismayo, en Somalie, en mai 2024.  Crédit Morning Star News
Maison détruite de Mohammad Abdul dans la banlieue de Kismayo, en Somalie, en mai 2024. Crédit Morning Star News

Un converti au christianisme en Somalie attaqué au couteau: témoignage d’une persécution religieuse

Mohammad Abdul, 40 ans, a survécu à une attaque au couteau perpétrée par ses proches musulmans à la périphérie de Kismayo, une ville portuaire dans la région du Bas-Juba, dans le sud de la Somalie, le 5 mai, après s’être converti au christianisme le 20 mars. Des proches ont emmené sa femme et ses enfants alors qu’il récupérait dans une clinique médicale, a déclaré une source dont le nom a été retenu pour des raisons de sécurité.

“Pendant qu’Abdul soignait ses blessures, les musulmans sont retournés chez lui et ont commencé à détruire sa maison, et la femme et les cinq enfants sont rentrés avec eux”, a indiqué la source. “Sa femme lui a dit que les musulmans le recherchaient et qu’il ne devait donc pas retourner vers eux.”

Abdul a subi une profonde coupure à la tête et une main fracturée lors de l’attaque. Craignant pour sa vie, il a déménagé dans une autre ville de Somalie, a indiqué la source.

Après être venu au Christ lorsqu’un pasteur somalien résidant en dehors de la Somalie lui a rendu visite avec l’Évangile en mars, Abdul a commencé à prier et à étudier la Bible avec sa famille et le chef chrétien chaque soir, a déclaré le pasteur. Lorsque le plus jeune enfant d’Abdul, âgé de 5 ans, a mentionné les réunions à un voisin, sa femme a suggéré au pasteur en visite de partir pour sa propre sécurité.

Après son départ le 11 avril, le pasteur a entendu Abdul lui dire que ses proches musulmans lui envoyaient des SMS menaçants, a-t-il déclaré.

“Nous savons maintenant que chaque soir vous priez au nom d’Issa [Jésus] et que vous lisez un livre corrompu et que vous ne lisez pas le Coran, le livre saint envoyé à Mahomet par Allah”, lit-on dans l’un des messages texte, selon au curé. « Si vous n’arrêtez pas cette mauvaise manière de mener vos activités religieuses, vous risquez votre vie. »

Alors que sa femme craignait de plus en plus ses proches et se retirait des prières chrétiennes, Abdul a continué seul, a-t-il déclaré.

“Deux de mes enfants ont continué à partager avec d’autres enfants le genre de prières que je faisais”, a déclaré Abdul à Morning Star News. « Le 2 mai, mon plus jeune fils est arrivé en criant qu’il avait été battu par des garçons après leur avoir raconté que je lisais la Bible et que je priais. »

Le soir du 5 mai vers 19h30, les proches musulmans sont arrivés chez lui, a-t-il déclaré.

“Ils criaient et hurlaient qu’ils cherchaient ma tête”, a déclaré Abdul à Morning Star News. « Les agresseurs sont entrés de force dans la maison et ont commencé à m’interroger sur mon abandon de l’islam et mon adhésion à une mauvaise religion. Ma femme et mes enfants avaient l’air secoués.

Un de ses proches l’a frappé avec un couteau bien aiguisé, a-t-il déclaré.

« Les enfants ont commencé à gémir et à pleurer d’une voix très forte, ce qui a dérouté les assaillants », a déclaré Abdul. « J’ai ensuite réussi à m’échapper par la porte arrière, en saignant, et j’ai dormi chez l’un de mes proches, à environ 5 kilomètres de là. »

Il a demandé de prier pour que Dieu puisse subvenir aux besoins de sa famille, avec laquelle il communique toujours.

La constitution somalienne établit l’islam comme religion d’État et interdit la propagation de toute autre religion, selon le Département d’État américain. Il exige également que les lois soient conformes aux principes de la charia (loi islamique), sans exception pour les non-musulmans.

La peine de mort pour apostasie fait partie du droit islamique selon les principales écoles de jurisprudence islamique. Un groupe extrémiste islamique en Somalie, Al Shabaab, est allié à Al-Qaïda et adhère à cet enseignement.

Al Shabaab ou ses sympathisants ont également tué plusieurs personnes non locales dans le nord du Kenya depuis 2011, lorsque les forces kenyanes ont mené une coalition africaine en Somalie contre les rebelles en réponse aux attaques terroristes contre des touristes et d’autres personnes sur la côte kenyane.

Recevez chaque jour notre newsletter !

Lire aussi :