Après l’avoir traité d’« imbécile , de personnage néfaste qui prêche le communisme », le trouvant trop à gauche, le président argentin Javier Milei a rencontré le pape au Vatican ce dimanche, il rencontrera également le président de la République Sergio Mattarella et la Premier ministre Giorgia Meloni (demain à 16 heures au Palazzo Chigi).

Tout cela s’est déroulé à l’occasion de la célébration eucharistique et du rite de canonisation de la bienheureuse Maria Antonia de San Giuseppe de Paz y Figueroa (1730-1799), fondatrice de la maison d’exercices spirituels à Buenos Aires, connue sous le nom de Mama Antula.

À la fin de la canonisation, une accolade a été échangée entre le Pape François et Milei, en prévision de l’audience de demain à 9 heures au Palais apostolique. Une rencontre historique, surtout à la lumière des insultes que le locataire de la Casa Rosada avait adressées au Pape pendant la campagne électorale.

Le président Milei, arrivé vendredi soir à Fiumicino avec une délégation de 30 hommes d’affaires, s’est offert de nombreuses variations sur le programme, à commencer par le changement d’hébergement : plus l’ambassade mais un hôtel de luxe dans l’exclusive via Veneto. Ensuite, la visite de la ville partagée sur son profil Instagram, de la visite nocturne du Colisée avec sa sœur à la statue de Moïse de Michel-Ange dans la Basilique Saint-Pierre-aux-Liens.

Aujourd’hui au Vatican, en attendant l’audience de demain, le premier tête-à-tête avec le pape François a eu lieu, bien que brièvement, une salutation avec les autorités dans la sacristie, une pratique courante avant les célébrations de canonisation. Des sourires et enfin une étreinte sincère, avec le Pape sur son fauteuil roulant. « Muchas gracias !!! », a écrit le président après la rencontre sur ses réseaux sociaux en postant la photo avec le Souverain Pontife.

DR

Un changement d’approche pour Milei, depuis le temps des insultes « Javier s’est excusé auprès de lui, travailler avec l’Église est vital pour nous », a déclaré Diana Mondino, ministre des Affaires étrangères argentine.

Non loin de Saint-Pierre de Rome , sur la Piazza Risorgimento, une manifestation a également été organisée – en cours jusqu’à 11h30 – par des citoyens opposés à la politique ultralibérale du président-économiste devenu célèbre dans les talk-shows télévisés.

Print Friendly, PDF & Email



Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email