La Maison Bakhita a pour mission principale de soutenir l’accueil et l’intégration des migrants en offrant des formations et un lieu de vie fraternelle et spirituelle.

Un prêtre a signalé que la chapelle du bâtiment, pour laquelle le diocèse de Paris a investi des sommes très importantes, n’est utilisée que tous les 15 jours pour la messe, et que le mobilier en bois ne contient aucun signe de la sainte trinité trinité.

De plus, l’aumônier, un prêtre proche de la retraite a également été signalé que la Maison Bakhita ne souhaitant pas faire de prosélytisme n’a pas souhaité placer un crucifix apparent dans la chapelle…

La question est : à force d’avoir peur de faire du prosélytisme ne passe t-on pas à coté du fondement même de l’apostolat : le témoignage de l’Evangile..?

Print Friendly, PDF & Email


Je soutiens Tribune Chrétienne


Recevez chaque jour notre newsletter !


Print Friendly, PDF & Email