Depuis 2000 ans

Elvis Presley : “Il n’y a qu’un seul roi, c’est Jésus-Christ”

 
©crédit photo-tous droits réservés

Le biopic de Baz Luhrmann a célébré la démesure d’Elvis, bête de scène et icone sous
emprise de son manageur, l’intriguant colonel Parker, mais néglige un aspect central
de sa vie : la foi.
« J’ai foi dans la Bible. Je crois que toutes les bonnes choses viennent de Dieu et je
ne pense pas que je chanterais comme ça si telle n’avait pas été sa volonté ».
Celui
dont la gestuelle scénique a indigné l’Amérique puritaine des années 1950 était
croyant, et le restera jusqu’à sa mort prématurée en 1977.


Elvis Aaron Presley voit le jour en 1935 à Tupelo, Mississipi, dans ce « Vieux Sud »
des Etats-Unis rural et empreint des valeurs chrétiennes. Élève de l’Ecole du
Dimanche (équivalent protestant du catéchisme), il fréquente régulièrement l’église
pentecôtiste de sa ville natale, sa première influence musicale : « Ma mère et mon
père m’ont dit que lorsque j’avais 3 ou 4 ans, je m’éloignais d’eux à l’église et je
marchais jusque devant la chorale où je commençais à battre la mesure »,
racontera-t-il.“Un jour,je me mettrai entièrement au service du Seigneur


Au milieu des années 1950, Elvis fait un jour cette promesse à sa mère, inquiète
devant son succès fulgurant:

«Un jour,je me mettrai entièrement au service du
Seigneur, comme tu le désires.»

Son statut d’idole le tourmente et le show-business
l’éloigne inévitablement de la pratique religieuse : « Révérend, je suis le jeune
homme le plus misérable que vous ayez jamais vu. J’ai de l’argent, plus qu’il n’en
faudrait, des fans, des amis, mais je fais tout ce que vous m’avez appris à ne pas
faire», confie-t-il au révérend James Hamill après un office pascal, à l’âge de vingt-
trois ans.


Pour autant, son souci de se rapprocher de Dieu, ne le quitte pas. Elvis lit, relit, et
annote jusqu’à sa mort, la petite Bible que lui ont offert son oncle et sa tante pour
son premier Noël à Graceland. Il est capable de citer des passages entiers de
l’Ancien et du Nouveau Testament. Tous ceux qui ont croisé sa route louent sa
générosité. Elvis soutient financièrement les associations et projets des villes de
Tupelo et Memphis. Au cours de sa carrière, il enregistrera pas moins de trois
disques de gospel, comme autant de retours à ses racines musicales et spirituelles.
Sur scène, il mélange les genres et interprète How Great Thou Art, hymne à la
grandeur de Dieu et sa création, entre Jailhouse Rock et Hound Dog, ses premiers
succès rock.


Un jour, alors qu’il se produit à Las Vegas, une femme approche de la scène en lui
tendant une couronne : « C’est pour toi, Elvis. Tu es le roi ». Elvis lui prend la main et
répond avec un sourire

« Non, ce n’est pas moi le roi, c’est Jésus-Christ. Je ne suis qu’un chanteur ».

La foi du King ne fait pas de doute, à tel point que certains
soutiennent qu’Elvis serait devenu pasteur après avoir simulé sa mort…

Extraits vidéo Take my Hand Precious Lord, How Great thou Art ou encore Crying in the Chapel.

Recevez chaque jour notre newsletter !