Depuis 2000 ans

“Que de souffrance!” l’appel du Pape François

DR- PBS

Le Pape François a rappelé la position du Saint-Siège en faveur de la solution à deux États, renouvelant également son souhait de voir conclu rapidement un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

C’est avec «préoccupation et douleur également» que le Pape a suivi ces dernières heures les nouveaux développement de la guerre qui déchire la Terre Sainte depuis plus de six mois.

Le Pape a évoqué «l’aggravation de la situation en Israël à cause de l’intervention de la part de l’Iran». L’Iran a en effet lancé dans la soirée du 13 avril plus de 300 drones et missiles vers Israël en représailles à la destruction le 1er avril du consulat iranien à Damas par un bombardement israélien.

Téhéran a assuré il y a quelques heures que «l’affaire peut être considérée comme close» mais que «si le régime israélien commettait une nouvelle erreur, la réponse de l’Iran serait considérablement plus sévère».

Le Saint-Père a lancé «un appel sincère afin que cesse toute action qui puisse alimenter une spirale de violence avec le risque d’entrainer le Proche-Orient dans un conflit belliqueux encore plus grand».

François a rappelé le principe que «personne ne doit menacer l’existence d’autrui», exhortant «toutes les nations» à se ranger «du côté de la paix» en aidant les Israéliens et les Palestiniens «à vivre dans deux États, l’un à côté de l’autre, en sécurité».

«C’est leur profond et légitime désir, et c’est leur droit» a déclaré le Pape François , insistant sur la solution à deux États défendus par la diplomatie du Saint-Siège et par de nombreux États.

Le Pape a de nouveau lancé «Que de souffrance! Prions pour la paix. Assez de guerre, assez d’attaques, assez de violence, oui au dialogue et oui à la paix».

Recevez chaque jour notre newsletter !